Ouverture d’une succursale de la DBM à Goodlands: Ramgoolam taclé

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth a procédé à la réouverture d’une succursale de la Banque de développement lundi 26 septembre.

Pravind Jugnauth a procédé à la réouverture d’une succursale de la Banque de développement, lundi 26 septembre.

Il s’agissait pourtant de la réouverture de la succursale de la Development Bank of Mauritius (DBM) à Goodlands. Mais on se serait cru sur une estrade politique, lundi 26 septembre, tant le ministre des Finances a critiqué l’ancien gouvernement, et notamment Navin Ramgoolam. Rappelant que ladite succursale «inn vinn sek» sous l’ancien régime. «Zarb-la mem ti al mor.»

Le grand argentier a souligné qu’en décembre 2014, cette banque avait encouru des dettes de Rs 4 milliards et qu’elle était condamnée à fermer ses portes. «Voila bilan linn kité», a-t-il lancé, en référence à Navin Ramgoolam.

Mais c’était sans compter sur l’intervention du gouvernement, qui «a redonné de l’oxygène» à la banque en y injectant de l’argent. Il dit avoir «bien réfléchi», analysé la situation et a fait de sorte que l’institution ne ferme pas ses portes, pour que les employés «pa perdi travay ek klientel sirtou». D’où la vision du gouvernement pour que la banque s’occupe des micro-entreprises. «À ce jour, la dette est moins de Rs 500 millions. Cela n’a pas été facile en si peu de temps. C’était un gros travail à accomplir.» Pravind Jugnauth en est persuadé : la DBM «pou marsé», «pou kapav galoupé», «pou rélévé».

Pertes de Rs 628 millions

Mais ce n’est pas tout. Le ministre des Finances a également tenu à énumérer les casseroles de l’ancien gouvernement. Entre autres, les pertes de Rs 628 millions essuyées par les Casinos de Maurice en 2014. «Ou trouv kasino fer lapert ? Ki péi kasino fer lapert ?» s’est-il demandé.  D’ironiser que ceux-ci figurent dans le Guinness Book of Records. Idem pour le Bagatelle Dam, au coût de Rs 6,2 milliards.

Et que dire de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), a ajouté Pravind Jugnauth. Ce sont des dettes de l’ordre de Rs 1 milliard que l’ancien gouvernement «inn kité inn alé». Pour le grand argentier, «SAJ ti fer MBC vinn profitab. Ki kalité krim zot inn fer. Inn tap lestoma…»

Concernant Terre-Rouge–Verdun qui, selon ses dires, est «enn zoli larout», des milliards de roupies ont dû être dépensées pour la réparer, a-t-il souligné. Quant au «simé tourn an ron» qu’est la Ring Road, elle ressemble à un tremblement de terre, a confié Pravind Jugnauth. «Par miliar pé al dépensé laba. Nou pé réparé.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires