Poste de leader de l’opposition: qui défiera Bérenger ?

Avec le soutien de
Paul Bérenger préservera-t-il son poste de leader de l'opposition?

Paul Bérenger préservera-t-il son poste de leader de l'opposition?

La prochaine rentrée politique – prévue en novembre – ne sera pas de tout repos pour les parlementaires, au vu des événements politiques qui sont intervenus ces derniers jours. Si l’on pense à l’annonce du Premier ministre sir Anerood Jugnauth de laisser son poste à son fils Pravind, c’est surtout la démission du député de la circonscription n°13 (Rivière-des-Anguilles- Souillac), Zouberr Joomaye qui risque bien de créer du remue-ménage au sein de l’hémicycle. Et de faire vaciller Paul Bérenger de son fauteuil de leader de l’opposition.

Certes, pour l’heure, le leader des Mauves n’est pas menacé, même si son parti se retrouve avec seulement six députés sur les bancs de l’opposition, contre cinq au Mouvement patriotique d’Alan Ganoo et quatre au Parti travailliste (PTr) sans compter les deux indépendants, Danielle Selvon et, désormais, Zouberr Joomaye. Toutefois, d’ici à novembre, beaucoup de choses peuvent se passer. D’ailleurs, la configuration politique est telle que les alliances peuvent se nouer au sein de l’opposition. Ce qui pourrait compliquer les choses pour Paul Bérenger.

Pour l’heure, l’opposition fragmentée ne permet à aucun député de venir défier Paul Bérenger à son poste. D’ailleurs dans une déclaration à l’express samedi après-midi, Alan Ganoo, dont le parti compte un député de moins que le MMM, a indiqué qu’il ne compte rien faire, pour l’instant, pour rafler ce poste au leader des mauves : «La question de challenge le poste de leader de l’opposition ne se pose pas. On va suivre la situation et on décidera après.»

Par contre, ce qu’on sait, c’est qu’Alan Ganoo compte sur Zouberr Joomaye pour renforcer le MP. Si le député de Rivière-des-Anguilles – Souillac décide d’intégrer le MP, cela permettra au parti d’être à égalité, en termes de sièges, avec le MMM. Mais au cas où le MP souhaite obtenir le poste de leader de l’opposition, il lui faudra alors compter sur le PTr et ses quatre députés.

Scandales

Une question qui, selon Shakeel Mohamed, chef de file des rouges au Parlement, n’est pas la priorité du moment au PTr. «On n’a pas encore évoqué cette question. On verra après.»

Quant à la députée indépendante, Danielle Selvon, elle estime que le poste de leader de l’opposition doit être conservé par Paul Bérenger qui, soutient-elle, «fait très bien son travail, d’autant plus que, grâce à lui, on a pu découvrir plusieurs scandales». Et d’ajouter qu’elle soutiendra Paul Bérenger au cas où quelqu’un d’autre décidait de lui «arracher» ce fauteuil.

Au cas où le poste de leader de l’opposition était attribué à un autre parti, Rajesh Bhagwan ne sera pas le Whip de l’opposition car ce poste devrait revenir au parti qui dispose du plus grand nombre de sièges au sein de l’opposition.

En avril 2006, après la cassure de l’alliance MMM-MSM, Paul Bérenger a dû céder son poste de leader de l’opposition à Nando Bodha. Le MSM comptait onze députés et le MMM dix. Ashok Jugnauth siégeait en indépendant après avoir quitté le MSM.

Rapport de forces au Parlement.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires