France - 7e journée: Monaco et Nice attendus, Marseille tendu

Avec le soutien de
 L'OM pourra comptre sur l'attaquant Bafetimbi Gomis (à dr.) et sur le milieu de terrain Florian Thauvin face à Nantes, dimanche 25 septembre.

L'OM pourra comptre sur l'attaquant Bafetimbi Gomis (à dr.) et sur le milieu de terrain Florian Thauvin face à Nantes, dimanche 25 septembre.

Monaco doit se relever après le croche-patte du Nice de Balotelli, alors que Marseille et son entraîneur Franck Passi doivent absolument enrayer leur spirale dépressive: sensations en vue lors de la 7e journée du championnat de France ce week-end.

Monaco tendra-t-il l'autre joue?

Les joues monégasques sont encore rouges de la claque reçue à Nice mercredi (4-0). Après sept victoires consécutives (toutes compétitions confondues), la réception d'Angers dira si le fiasco du derby, premier revers monégasque de la saison, relevait de l'accident ou de l'inflexion.

Source de pression ou de motivation supplémentaire? Une victoire permettrait à Monaco de creuser l'écart avec le Paris SG, le champion annoncé qui a sombré (2-0) à Toulouse vendredi soir, après l'exclusion de Serge Aurier.

L'absence de la principale arme offensive des Angevins, Billy Ketkeophomphone, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit lors de la victoire contre Caen mercredi (2-1), devrait faciliter la tâche des Monégasques. Si son club n'a pas annoncé de durée d'indisponibilité, Ketkeophomphone devrait être éloigné des terrains six mois.

Leonardo Jardim devra encore déployer des trésors d'imagination tactique: l'entraîneur sera privé de trois titulaires, blessés (Lemar et Falcao, victime d'une commotion cérébrale mais sorti de l'hôpital jeudi) ou suspendu (Bakayoko), tout en ayant à l'esprit le rendez-vous contre Leverkusen mardi en Ligue des champions.

«On va être obligés de trouver des solutions et faire tourner samedi, a-t-il avancé. Ce n'est pas possible de jouer tous les trois jours avec le même 11».

Entre les lignes, le technicien portugais a publiquement demandé à ses joueurs de se relever comme des hommes, en citant en conférence de presse un extrait du fameux poème «Tu seras un homme mon fils» de Rudyard Kipling: «Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite / Et recevoir ces deux menteurs d'un même front, / Si tu peux conserver ton courage et ta tête / Quand tous les autres les perdront...»

Nice perdra-t-il le nord dans l'Est ?

Nice, qui squatte le podium depuis la 2e journée, est la dernière équipe invaincue en championnat. Mais après sa folle soirée de mercredi, le Gym est attendu dans le Grand Est français à Nancy puis russe à Krasnodar où il s'agira jeudi de surmonter le revers inaugural en phase de groupes d'Europa League.

Mais forcément, toute l'attention sera concentrée sur Balotelli. L'Italien aux quatre buts en deux matches, à domicile et contre des adversaires prestigieux (Marseille et Monaco), fera-t-il en Lorraine son premier voyage en France ? Ou sera-t-il encore préservé en vue des deux journées suivantes, disputées à domicile face à Lorient et Lyon ?

Vendredi après-midi, son entraîneur Lucien Favre n'avait pas levé le voile: «Sincèrement, je n'ai pas encore décidé», a-t-il dit. Le technicien suisse reste prudent; après le doublé de son buteur fantasque, il avait d'ailleurs lâché, l'air de rien: «Il faut simplement qu'il prenne conscience de l'importance de la préparation, du sommeil, de la récupération et du travail bien dosé avec ses partenaires.»

En face, Nancy est en voie de redressement (trois matches sans défaite succédant à trois revers) et visera son premier succès à domicile pour son retour en championnat.

OM: Passi, virer de bord ou viré tout court ?

Marseille, à un point de la zone rouge, ne compte qu'une victoire en six matches, et son nouvel accroc à Rennes mercredi (3-2) a fait très mal, aussi bien au classement qu'au moral.

Et surtout à la crédibilité de Franck Passi. L'entraîneur peut cependant bénéficier d'un répit en raison de la passation de pouvoir en cours mais pas encore finalisée entre Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt.

Mais le meilleur remède serait une victoire contre Nantes dimanche soir. Il faudrait pour cela que l'amalgame entre anciens et recrues se fasse, et que Cabella et Thauvin répondent présents autour de Gomis.

Nantes vendra cependant chèrement sa peau: les Canaris sont dans la même situation que l'OM avec cinq petits points au compteur.

Autre club historique en déshérence, Lille doit à tout prix stopper sa série noire (trois défaites de suite) pour s'extraire de la zone rouge. La situation contractuelle de Frédéric Antonetti, qui a récemment prolongé jusqu'en 2020, semble le protéger pour l'instant. Mais une nouvelle désillusion, à Saint-Etienne, aiguiserait encore un peu plus la tension.

Programme (en heures GMT):

Joué vendredi:

Toulouse - Paris SG 2 - 0

Samedi:

(15h00) Lorient - Lyon

(18h00) Bastia - Guingamp

Bordeaux -Caen

Dijon - Rennes

Monaco - Angers

Montpellier - Metz

Dimanche:

(13h00) Saint-Etienne - Lille

(15h00) Nancy - Nice

(18h45) Marseille - Nantes

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires