Réforme électorale: Ramgoolam dit oui au débat public

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont tous deux accepté l’invitation au débat public, mercredi.

Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont tous deux accepté l’invitation au débat public, mercredi.

Il se retrouvera donc bien aux côtés de Paul Bérenger, d’Alan Ganoo, d’Ashok Subron et des chaises vides des trois partis de l’alliance Lepep. L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam représentera le PTr dans un débat public, mercredi, au Rajiv Gandhi  Science Centre.

Cet événement, organisé par le Centre for Alternative Research and Studies (CARES), sera boudé par les trois partis de l’alliance Lepep. Initialement, affirme l’ONG, le MSM était pourtant d’accord sur le principe que tous les partis représentés à l’Assemblée nationale, ainsi que Rezistans ek Alternativ, qui a mené ce combat jusqu’au Privy Council et aux Nations unies, soient invités à en débattre.

Quatre questions seront à l’agenda : l’élimination de la classification ethnique suivant le ruling des Nations unies, le financement des partis politiques, la proportionnelle et la démocratie participative lors d’un mandat.

Rappelons que, techniquement, des élections générales ne peuvent être organisées actuellement car le mini-amendement voté en juillet 2014 ne concernait qu’une élection, en l’occurrence celle de décembre 2014. Le statu quo impliquerait que lors des prochaines législatives, la candidature de ceux refusant de décliner leur appartenance ethnique soit rejetée. Or, le comité des Droits de l’homme des Nations unies avait statué que cette pratique viole l’article 25(b) de la convention des droits civils et politiques.

En amont du débat public qu’organise CARES et qui verra la participation de Navin Ramgoolam, de Paul Bérenger, d’Alan Ganoo et d’Ashok Subron, l’express se remet aujourd’hui à l’heure de la réforme électorale. Où en est-on d’un point de vue légal? Doit-on faire confiance au comité Duval qui ne se réunit qu’à huis clos? Le gouvernement va-t-il respecter sa promesse d’une réforme?

Le central desk de l’express accueille, vendredi après-midi, un débat autour de ces questions. Ian Jacob, militant de Rezistans ek Alternativ, Michel Chiffonne de l’ONG CARES, et Milan Meetarbhan, avocat spécialiste constitutionnel, répondront aux questions d’Axcel Chenney et des journalistes de l’express. La vidéo du débat sera en ligne sur lexpress.mu en début de soirée, mais vous pourrez avant cela l’écouter sur LSL Radio.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires