L'express leaks du dimanche 11 septembre au vendredi 16 septembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

«Notoriously late»

L’affidavit de l’ancien chef juge Ariranga Pillay contre le «Senior Puisne Judge» Eddy Balancy a jeté de la boue sur la réputation de Maurice à l’international. En effet, à Genève, les onusiens voient désormais d’un très  mauvais œil la candidature  mauricienne pour siéger au sein des comités. Par ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles on a déjà perdu trois sièges à d’autres nations.

 

Operation lakaz Sanspeur

Deux jours après la convocation ratée du «Senior Adviser» de Pravind Jugnauth, les langues commencent à se délier dans le voisinage de Gérard Sanspeur. Ainsi, il ressort que les trois policiers du CCID qui se sont rendus chez le «Senior Adviser» du ministre des Finances à 7 h 15 mercredi n’y étaient pas les seuls. Il nous revient que deux autres membres de cette équipe y étaient postés depuis la veille avant d’être relevés par leurs collègues le matin. C’est comme cela qu’ils se seraient assurés que Sanspeur était bel et bien chez lui ce matin-là.

 

Adieu curry et farata

Devant les mots «rottweiler» et «bébet», les proches de Kailash Trilochun n’en reviennent pas : les politiciens n’ont-ils à ce point pas de cœur ? Et leur cousin Bodha est-il à ce point attaché  aux privilèges ministériels  au lieu de les soutenir ? Aujourd’hui, ils regardent avec dégoût les photos des Jugnauth chez eux, en train de déguster un bon curry-farata, en compagnie du gendre Malhotra... ces clichés seront-ils publiés ?

 

À quand un remplaçant ?

Le poste laissé vacant par Yousouf Ismaël au conseil d’administration de la Banque de Maurice n’a pas encore été rempli. Il a démissionné après avoir été nommé «General Manager» de la Central Water Authority en janvier. Excluant le gouverneur et ses deux adjoints, le board de la BoM est désormais constitué de quatre membres. La loi ne prévoit pas moins de cinq et pas plus de sept directeurs. Les paris sont ouverts.

 

Bhadain lorgne-t-il les finances ?

L’annonce d’un remaniement ministériel par SAJ provoque toutes les spéculations à l’hôtel du gouvernement. Dans les couloirs du ministère des Finances, l’on craint la possibilité que le Premier ministre y place le tonitruant Roshi Bhadain qui donnerait l’impression de vouloir déstabiliser tous ceux qui sont contre le projet mort-né-ressuscité-anesthésié qu’est Heritage City, à commencer par Gérard Sanspeur qui l’a échappé belle en l’absence de Pravind Jugnauth au pays.

 

Mauvais payeur, moi ?

Suivant un article paru sur «lexpressturf.mu», mardi, des membres d’une écurie au Champ-de-Mars auraient mitraillé leurs entraîneurs de questions hier matin. L’article faisait état de rumeurs d’insatisfaction, voire de déception, d’un cavalier qui se serait plaint du non-versement de la totalité du montant qui lui avait été promis à son arrivée à Maurice. Hier, l’entraîneur aurait produit des documents officiels à certains membres de son écurie pour essayer de faire taire les rumeurs qui courent, soit dit en passant, plus vite que ses chevaux en  ce moment !

 

Une Indienne parmi les Arabes

Est-ce une coïncidence ?  Une université indienne figure désormais dans la nouvelle liste «gazetted» du Medical Council. Elle y aurait été ajoutée à la dernière minute, tout comme les établissements des pays arabes.  Seul hic : à en croire les rumeurs, c’est la même université qui a donné une bourse au proche d’une personnalité politique.  Ce que cette dernière dément  avec véhémence...

 

Qui est derrière les Petredec leaks ?

À la STC, avant de conclure le contrat pour l’approvisionnement du gaz de pétrole liquéfié, la priorité est de savoir : qui a fuité les documents autour du retour in extremis de la firme Petredec ? Des e-mails invitant au dialogue sur ce contrat déjà fortement controversé sont envoyés aux journalistes de «l’express» dans une malhabile tentative de connaître nos multiples sources. Comme on dit ici dans notre rédaction, ils peuvent toujours courir...

 

Mk : «Damage Control»

Après la publication de notre confidentiel sur le boycott systématique que subit «l’express» à bord d’Air Mauritius en dépit de la forte demande des clients, quelques cadres de la compagnie d’aviation nationale ont rapidement pris contact avec nous. Ils expliquent que cette décision n’émanerait pas du Paille-en-Queue Court mais qu’elle leur a été imposée par un conseiller de l’hôtel du gouvernement. Celui-ci n’a pas bonne presse en raison de ses antécédents avec la justice. Quoi qu’il en soit, si Air Mauritius se laisse ainsi piloter par des personnes autres que Megh Pillay, le public est en droit de se demander : y a-t-il un ou plusieurs pilotes à bord ? Et qui d’entre eux a le dernier mot  ?

 

Recherche : propagande déguisée

Nos tentatives pour avoir une version de Nandanee Soornack (photo) d’Italie après le jugement en sa faveur sont restées infructueuses. Dans l’entourage de la dame en rouge, on fait ressortir qu’elle voudrait uniquement parler à une «presse»  complaisante, pas indépendante, encore moins percutante. Ceux qui se spécialisent dans des interviews sur mesure, présentées ensuite comme «scoops», peuvent rapidement faire acte de candidature. Billet d’avion à négocier...

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires