MMM-Ganoo: rapprochement impossible ?

Avec le soutien de
Alan Ganoo.

Alan Ganoo.

Il y aurait des koz-kozé dans l’air en ce moment. Notamment au niveau des partis de l’opposition. Selon des recoupements, le MMM et le président du Mouvement patriotique (MP) ainsi qu’un autre membre du parti sont en contact régulier depuis plusieurs semaines déjà.

Il nous revient que c’est surtout Alan Ganoo qui souhaiterait ce rapprochement avec les Mauves, notamment après l’épisode Joe Lesjongard. Une source au sein du MMM confirme qu’il y a bel et bien des pourparlers. De préciser toutefois que le parti de Paul Bérenger ne s’intéresse qu’à Alan Ganoo et à Jean-Claude Barbier, à un degré moindre. Les Mauves ne veulent absolument pas des autres députés du MP, à savoir Kavi Ramano, Joe Lesjongard et Raffick Sorefan.

Le MMM, apprend-on, aurait même imposé une condition à Alan Ganoo en cas de retour. Pour les prochaines élections générales, il ne sera pas candidat dans la circonscription n°14, Savanne–Rivière-Noire.

Notre source au MMM explique que, de plus en plus, le PMSD devient une épine pour le gouvernement. Les Bleus continuent à provoquer le MSM, notamment au travers de leurs banderoles. La dernière en date, placardée dans plusieurs endroits du pays, «Résilta lor résilta», veut faire croire qu’ils sont à l’origine du progrès. Certains au parti soleil interprètent cette campagne comme étant une tentative du PMSD de prendre la paternité des réalisations du gouvernement de SAJ à un moment précis. Du coup, au MMM, en récupérant Alan Ganoo et Jean-Claude Barbier, on veut mieux se positionner en vue d’une éventuelle intégration au gouvernement, au cas où le MSM finit par se débarrasser du PMSD.

Nous avons posé la question à Alan Ganoo. «Il n’y a aucune négociation. Je suis conscient de ma force au n º14. J’ai été élu huit fois dans cette circonscription, pourquoi la quitterai-je ?» nous a-t-il répondu.

Il nous revient qu’un des membres du comité central du MMM a soulevé la question, lors de leur dernière rencontre. Et Paul Bérenger aurait indiqué que ce n’est pas à l’agenda. Toutefois, selon certaines sources parmi les Mauves, un rapprochement avec Alan Ganoo dans un avenir proche n’est pas impossible.

Interrogé, un backbencher du MSM réplique qu’il ne croit pas que son parti a intérêt à se débarrasser du PMSD. «Certes, on peut, bien des fois, ne pas être sur la même longueur d’onde avec le PMSD mais je ne vois pas le MSM pousser les Beus vers la porte de sortie.» Et même si le parti de XavierLuc Duval claquait la porte, cela ne devrait pas empêcher le MSM, qui compte 33 députés, et a le soutien du ML, de gouverner pendant les prochaines années.

Des koz-kozé dans l'air ?

Y aurait-il également des koz-kozé entre le PMSD et le PTr ? Démenti catégorique des deux partis.

Patrick Assirvaden, président du PTr : «C’est une rumeur, de la spéculation. Notre adversaire direct, c’est le gouvernement en place qui devra rendre des comptes demain.»

Rajesh Jeetah, du PTr : «Le leader du parti l’a dit très clairement. Le PTr est sur le terrain. On a fait le tour de l’île. Nous avons notre grand congrès le 18 septembre, à Triolet. On se prépare pour aller seul aux prochaines élections.»

Padma Osman, attachée de presse de la ministre Aurore Perraud: «Non, ce n’est pas du tout le cas. Le porte-parole du PMSD, Mamade Khodabaccus, l’a expliqué. Il n’y a pas de koz-kozé. On travaille en équipe.»

Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD : «Au sujet des alliances politiques, il faut en parler avec le leader du parti.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires