Parlement en congé : l’heure du bilan pour le gouvernement et l’opposition

Avec le soutien de
Rajesh Bhagwan (à g.) et Mahen Jhugroo affirment qu’ils se sont souvent rencontrés pour discuter du temps alloué lors des débats.

Rajesh Bhagwan (à g.) et Mahen Jhugroo affirment qu’ils se sont souvent rencontrés pour discuter du temps alloué lors des débats.

Deux mois et demi de vacances. Nos «honorables» n’occuperont les sièges de l’Assemblée nationale que le 15 novembre. Le temps pour le gouvernement et l'opposition de faire leur bilan de ces cinq derniers mois de travaux parlementaires. La première session a commencé le mardi 29 mars. Mahen Jhugroo, Chief Whip de la majorité, et Rajesh Bhagwan, Whip de l’opposition et député du Mouvement militant mauricien (MMM), font un constat de ces travaux. Bilan…

Pour Mahen Jhugroo, les séances de l’Assemblée nationale ont été marquées par la discipline. Chacun des membres du gouvernement a su jouer son rôle : «Je parle de discipline car tout le monde, que ce soit un parlementaire ou même un membre de la presse, connaît en avance l’heure à laquelle prendra fin une séance. J’ai demandé aux membres du gouvernement, quand il y a des débats, de se concentrer sur les projets de loi et de ne pas s’en éloigner. Cela a été respecté.»

Le Chief Whip de la majorité soutient qu’il jouit d’une grande liberté pour fixer les dates des séances, surtout lors des débats sur le Budget, et qu’il a eu le soutien du Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan. Selon Mahen Jhugroo, le gouvernement a été à l’écoute des membres de l’opposition quand il le fallait. Il cite l’exemple de mercredi dernier, lorsqu'une requête de Shakeel Mohammed a été prise en considération par Pravind Jugnauth en ce qui concerne le Finance Bill.

Mahen Jhugroo dit toutefois regretter la façon de faire du leader de l’opposition au sujet de ses walk-out. «Quand il pose une question, c’est au gouvernement dans son ensemble qu’il s’adresse. Et si un autre ministre, outre celui à qui il a adressé la question, lui répond, "il doit être satisfait car il aura sa réponse» Il reconnaît cependant que souvent il a rencontré Rajesh Bhagwan, surtout pour discuter du temps prévu pour les débats.

Pour le Whip de l'opposition, le MMM, avec ses sept membres, a démontré sa force de frappe. Le leader de l’opposition, affirme Rajesh Bhagwan, a soulevé plusieurs scandales par le biais de ses Private Notice Questions(PNQ). Notamment l’Heritage City, le Brexit, l’affaire Seerungen et l’accident de Thierry Henry.

Rajesh Bhagwan avance qu’en 33 ans de carrière parlementaire, il n’a jamais vu une équipe gouvernementale aussi "médiocre et incompétente" que l’actuelle. Il dénonce plusieurs ministres qui, lors du committee of supply, ont dit que «the answers will be circulated». Selon lui, le gouvernement a la quantité mais pas la qualité. Le député mauve estime que le ministre des Finances s’est montré arrogant alors que l’affaire MedPoint est toujours en suspens.

Quid des walk-out du MMM ? Rajesh Bhagwan répond que c’est par exaspération que les Mauves choisissent de le faire car «les règles du jeu sont faussées».

S’il y a eu 880 questions inscrites pour 15 séances parlementaires, environ 575 d’entre elles ont obtenu des réponses, selon Rajesh Bhagwan. Il souligne qu'il arrive que des questions figurent au Hansard, mais restent sans réponses. Par ailleurs, 23 PNQ ont été posées par le leader de l’opposition. Vingt projets de loi ont été débattus et 14 d’entre eux ont déjà été promulgués.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires