Paul Bérenger : remplacer SAJ au poste de PM, pas si facile

Avec le soutien de
Paul Bérenger, ainsi que d’autres membres du MMM, lors de la conférence de presse hebdomadaire, aujourd’hui, samedi 3 septembre, à l’hôtel Labourdonnais.

Paul Bérenger, ainsi que d’autres membres du MMM, lors de la conférence de presse hebdomadaire, aujourd’hui, samedi 3 septembre, à l’hôtel Labourdonnais.

«Si SAJ n’est plus en position d’assumer ses fonctions, la présidente n’a aucune obligation de nommer le Deputy Prime Minister ou même Pravind Jugnauth comme Premier ministre. Il existe d’autres possibilités», a expliqué Paul Bérenger lors de son point de presse hebdomadaire à l’hôtel Labourdonnais aujourd’hui, samedi 3 septembre. Il s’est appuyé sur différentes sections de la Constitution pour expliquer cela.

Selon lui, cette interrogation revient de plus en plus souvent sur le tapis et de ce fait, il a tenu à rétablir les faits. «Éna enn l’opinion kinn paret dans lapress, li ti inexact», a-t-il précisé. Selon la Constitution, la présidente a le choix. Elle peut dissoudre le Parlement et nommer un Premier ministre par intérim jusqu’aux élections, ou alors, nommer celui qui contrôle une majorité au Parlement dans un délai raisonnable. 

«Pour l’instant, c’est le MSM. Mais après SAJ, il faudra voir comment cela se passe», a fait savoir Paul Bérenger. Il a poursuivi en affirmant que dans une telle éventualité, le rôle de la présidente est crucial. C’est d’ailleurs le seul moment où elle peut dissoudre le Parlement.  

Qu’en est-il de Xavier-Luc Duval ? Selon la Constitution, il occupe le fauteuil du chef du gouvernement uniquement lorsque ce dernier est malade ou absent du pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires