Attaché de presse: «Pohrun nommé par le PMO», dit Bhadain

Avec le soutien de
Le Premier ministre a demandé à Roshi Bhadain de se défaire de son attaché de presse.

Le Premier ministre a demandé à Roshi Bhadain de se défaire de son attaché de presse.      

«Mo dimann Roshi Bhadain tir li pran enn lot.» Si on en croit la déclaration de sir Anerood Jugnauth (SAJ) à Balaclava, le jeudi 1er septembre, Yaasin Pohrun, qui vient d’être nommé attaché de presse du ministre des Services financiers, devra se retirer. Le Premier ministre (PM) dit ne pas approuver ce choix à cause de la «proximité» du principal concerné avec le député rouge Shakeel Mohamed. Yaasin Pohrun était son attaché de presse du temps où il était ministre sous le gouvernement de Navin Ramgoolam.

SAJ avance que l’ancien journaliste de Radio Plus «ankor kominik ar Shakeel Mohamed». Ce qui, selon le chef du gouvernement, justifie le fait qu’il ait demandé à Roshi Bhadain de s’en défaire. Suivant cette déclaration, l’express a interrogé Roshi Bhadain, jeudi après-midi. «Je n’ai rien à dire. Il est nommé par le PMO et c’est le PMO qui s’en occupe», nous a-t-il déclaré.

Nous avons tenté d’en savoir plus sur la procédure précédant la nomination de l’ancien journaliste. Selon nos informations, c’est le ministère des Services financiers qui a lancé un appel à candidature pour le poste d’attaché de presse. Il nous revient que 75 personnes avaient postulé et le choix s’est porté sur Yaasin Pohrun. À partir de là, le bureau du PM a pris le relais. Il nous revient également que sa nomination a été approuvée. C’est SAJ qui a donc exprimé son désaccord après coup.

Pour Shakeel Mohamed, la déclaration du PM démontre qu’il s’est lui-même désapprouvé. «Son bureau approuve une chose et il vient dire le contraire 24 heures après.» Selon le député rouge, les qualifications de l’ancien journaliste n’ont pas pesé plus lourd que le député du gouvernement qui a manifesté son désaccord face à cette nomination.

Il estime que Roshi Bhadain «s’est fait gifler en public par le PM». «Le pire, c’est qu’il n’a pas le courage de ses convictions. J’aurais démissionné à sa place», lâche Shakeel Mohamed.

Nous avons tenté de joindre Yaasin Pohrun par téléphone à plusieurs reprises, jeudi, en vain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires