MMM : «Qu’on enlève les amendements à l’Education Act et au PSSA Act du Finance Bill»

Avec le soutien de
La Commission éducation du MMM a tenu un point de presse d’urgence ce mercredi 31 août.

La Commission éducation du MMM a tenu un point de presse d’urgence ce mercredi 31 août. 

«Il y a des amendements fondamentaux à l’Education Act et personne ne le réalise parce que ces éléments sont cachés dans le Finance Bill.» Le constat est de Steve Obeegadoo, le responsable du dossier de l'éducation du Mouvement militant mauricien (MMM), ce mercredi 31 août, lors d’un «point de presse d’urgence» avant la séance parlementaire du jour. Il en va de même pour le PSSA Act, dit-il. Pour les Mauves, c’est là une source d’inquiétude. Raison pour laquelle ils réclament la non-inclusion des amendements à ces deux lois dans le Finance Bill. 

«Le Finance bill est un pavé qui circule depuis la fin de la semaine dernière, avec des amendements à 57 lois existantes sur des questions évoquées dans le Budget et la modification d’une douzaine de clauses de l’Education Act. La réforme Dookhun et le nine-year schooling sont inclus.» Or, dit Steve Obeegadoo, il s’agit là d’une réforme très important qui aurait nécessité un autre projet de loi en soi, avec des débats. « Là, on a l’impression que les amendements sont introduits en catimini. C’est inacceptable. Nous nous attendions à ce que la ministre vienne au Parlement montrer qu’elle maîtrise son dossier ; nous voulions qu’elle  écoute et réponde aux parlementaires car au MMM, si nous sommes pour l’abolition du CPE, nous avons tout de même des questions restées en suspens.»

Pour Françoise Labelle, si ces amendements sont inclus dans le Finance Bill, c’est tout simplement parce qu’on «essaie de duper la population. Le CPE ne sera pas aboli. Il va seulement changer de nom. Le stress infligé aux enfants sera le même. Il y aura en effet deux examens importants, l’un après six ans et l’autre après neuf ans pour intégrer une académie. Il y a des changements importants et on ne dit pas tout aux parents».

Les changements à la PSSA Act sont aussi mis en lumière par le MMM. Pour Steve Obeegadoo, les décisions sont prises par des gens «qui ne connaissent rien au fonctionnement des collèges privés». La loi date de 1976 et était basée sur le partenariat. «Aucun ministre n’a remis cela en question. Et là, subitement, ce projet de loi vient tout remettre en question. Tous les partenaires ont dit qu’ils ne sont pas d’accord.»

Pour Veda Baloomoody, l’absence de débats pose problème : «Même les syndicats ne sont pas au courant. »

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires