Affaire Trilochun: le MSM agacé

Avec le soutien de
Le nouvel adhérent du MSM et son leader, Pravind Jugnauth, lors d’une conférence de presse le 14 juin 2014.

Le nouvel adhérent du MSM et son leader, Pravind Jugnauth, lors d’une conférence de presse le 14 juin 2014.

«Toute cette affaire rend les choses difficiles sur le terrain où nous devons expliquer à la population que c’est un gouvernement qui aide les pauvres.» Un élu du Mouvement socialiste militant (MSM) commente ainsi l’affaire Trilochun. Un autre membre reconnaît que toute la direction du parti soleil est embarrassée par la tournure des événements.

«Pravind Jugnauth avait présenté un bon Budget. Nous croyions pouvoir refaire notre image, mais voilà que cette affaire éclate», regrette ce membre du MSM. C’est ce qui lui fait dire que l’accusation faite par Désiré Candahoo à l’encontre de Kailash Trilochun et les honoraires touchés par l’homme de loi arrivent comme «un cheveu sur la soupe».

Il nous revient aussi que la direction du parti a ordonné à ses membres de ne pas commenter cette affaire dans la presse pour ne pas faire enfler la polémique. Cependant, Pravind Jugnauth, le leader du MSM, a évoqué toute la saga lors de la réunion du bureau politique du samedi 20 août.

Nous apprenons que le leader du parti soleil a alors pris la défense de Nando Bodha, le beau-frère de Kailash Trilochun. Il aurait fait savoir qu’il allait s’occuper de deux dossiers, le conflit Bhadain-Sanspeur et celui de Kailash Trilochun. «La guerre entre Bhadain et Sanspeur est derrière, mais l’accusation contre Kailash Trilochun et la somme d’argent payée de surcroît par des corps parapublics font tache», fait ressortir l’élu orange.

Dans le milieu du gouvernement, on affirme que Pravind Jugnauth aurait fait demander à Kailash Trilochun de démissionner de son poste de président de la Financial Intelligence Unit (FIU) pour sauver les meubles, mais qu’il aurait refusé d’obtempérer. Il n’a eu d’autre choix que de demander à Showkutally Soodhun, qui était le Premier ministre par intérim, de le révoquer comme membre de la FIU.

À lundi soir, un membre influent du MSM soutenait que Kailash Trilochun a à peine éclaboussé le gouvernement. «Bien sûr, nous avons été choqués par ses honoraires, mais cela s’arrête là. Je ne saurais vous dire si la direction est agacée. On n’est même pas sûr si c’est un membre du parti», ajoute-t-il. Pourtant, Kailash Trilochun était très présent pendant la campagne électorale dans la circonscription Vacoas-Floréal où il prenait la parole lors des meetings.

Publicité
Publicité

C’est une affaire qui a défrayé la chronique depuis que les honoraires de Me Kailash Trilochun ont été révélés au Parlement : Rs 19 M pour défendre l’ICTA dans un procès face à Emtel. Depuis, le nom de l’avocat a aussi été associé à l’agression du chairman de cette instance. Retrouvez ici tous les articles publiés à ce sujet.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires