UoM : les étudiants en mode combatif

Avec le soutien de
La lenteur administrative est une des problèmes que fustigent les étudiants de l’université de Maurice.

La lenteur administrative est un des problèmes que fustigent les étudiants de l’université de Maurice.

«Attitude dictatoriale» de l’administration, «lenteur excessive» en ce qui concerne les  procédures pour l’obtention des résultats d’examens, transport en commun à des horaires  irréguliers, doléances qui restent sans réponse… Ce sont là autant de problèmes auxquels disent faire face les étudiants de l’université de Maurice (UoM). Ces derniers passent à l’offensive. Avec le soutien de la Students' Union, ils organiseront une manifestation sur la terrasse du New Academic Complex contre l’administration de l’établissement, ce jeudi 18 août, à 13 h 30.

Selon Saahir Goolfee, représentant de la faculté des sciences, les étudiants ne peuvent plus supporter les problèmes auxquels ils doivent faire face. Autre grief : cette loi qu’ils jugent injustement imposée par le sénat de l’université. Celle-ci stipule que les certificats médicaux des étudiants ne sont pas valides pour justifier leur absence lors des examens s’ils n’ont pas été admis dans un hôpital public ou une clinique privée. Une loi qui, disent-ils, aurait contraint plusieurs étudiants à mettre fin à leurs études.

Et les problèmes ne feraient que s’accumuler, sans que des mesures ne soient prises pour les résoudre . Contactée par «l’express», vendredi dernier, pour une réaction, la vice-chancelière a expliqué que les doléances des étudiants ont bel et bien été reçues et que «l’université se penche sur la question». Ce que réfutent les étudiants. «Il est grand temps de se battre pour préserver notre droit à une éducation de qualité», clame Saahir Goolfee.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires