Affaires Ramgoolam: le DPP réclame du temps supplémentaire pour boucler les dossiers

Avec le soutien de
L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, lors de sa comparution en cour de district de Port-Louis, vendredi 12 août.

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, lors de sa comparution en cour de district de Port-Louis, vendredi 12 août.  

L'ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam a comparu en cour de district de Port-Louis, vendredi 12 août. Cela, dans le cadre des enquêtes ouvertes dans l'affaire Betamax et BAI. Me Shakeel Bhoyroo, Senior State Counsel , a informé la magistrate Adila Hamuth que le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), a besoin d'un temps supplémentaire pour finaliser les dossiers. L'homme de loi du leader du Parti travailliste, Me Shaukat Oozeer a accédé à la requête du DPP. L’affaire a été renvoyée au vendredi 9 septembre.

Trois charges provisoires, notamment «forgery», «entente délictueuse» et «influencing public officials» avaient été retenues contre Navin Ramgoolam, dans le cadre des enquêtes ouvertes dans l'affaire Betamax et BAI.

L'’ancien Premier ministre avait été arrêté, le mardi 23 juin, dans le cadre de l'affaire Betamax, puis libéré sur parole. Navin Ramgoolam aurait utilisé son pouvoir en tant que chef du gouvernement, pour exercer des pressions sur Mahen Gowressoo afin qu’il favorise Vikram Bhunjun, ex-directeur de Betamax.

En ce qui concerne l'affaire BAI, les enquêteurs reprochent à Navin Ramgoolam d'avoir signé un document en vertu de la Non-Citizens (Property Restriction) Act pour favoriser Bramer Property Fund (BPF), filiale de la BAI. Document qui lui a permis de procéder à la vente de ses espaces bureaux à la Bramer House ainsi que de 30 appartements situés à la cybercité d’Ébène.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires