EOC: «Une contestation planifiée», dit Me Yerriah

Avec le soutien de
Me Gayle Mary Jane Yerriah soutient qu’elle a été  «called to the bar» en 2011 en Angleterre.

Me Gayle Mary Jane Yerriah soutient qu’elle a été  «called to the bar» en 2011 en Angleterre.

Sa présence en tant qu’assesseur à l’Equal Opportunities Commission (EOC) suscitait nombre de remous. Raison pour laquelle Me Gayle Mary Jane Yerriah, 31 ans, a préféré soumettre sa démission, jeudi 11 août, à la présidente de  la République.

Ce qu’on lui reproche ? Qu’elle ne possède pas les cinq ans d’expérience au barreau pour exercer en tant qu’assesseur comme le requiert l’Equal Opportunities Act. Un argument mis en avant par le chef inspecteur Rajesh Moorghen dans les locaux de l’EOC mardi. Qu’a-t-elle à répondre à ses détracteurs ? Me Yerriah soutient que cette contestation était planifiée et qu’il y aurait un lien politique.

Pourquoi l’a-t-on ciblée ? Me Yerriah indique que dans le passé des avocats sont bien venus de l’étranger pour défendre des cas à Maurice sans le besoin qu’ils aient pratiqué au moins cinq ans au barreau. Et concernant les cinq ans d’expérience au barreau, elle souligne qu’en novembre de cette année, elle les aurait eus puisqu’elle avait été called to the bar en 2011 en Angleterre. Ce qui la pousse à affirmer que la contestation qu’elle soit membre du board de l’EOC «était bien planifiée» et qu’il est très probable que la politique est derrière cela.

Son  parcours

Enfant unique,  Mary Jane Yerriah a fait ses études primaires et secondaires à l’école Beau-Séjour et au collège Lorette de Quatre-Bornes avant de mettre le cap sur l’Angleterre. Pendant trois ans, elle fait des études de droit et exerce au barreau en Angleterre en 2011. De retour au pays, elle fait son pupillage à l’étude de Maxime Sauzier et Thierry Koenig et à Hilda Yerriah Chambers. Ensuite, au Clarel Benoit Chambers, l’avocate effectue des travaux de recherche dans l’offshore et dans le monde des affaires.

En 2014, elle s’intéresse à la politique et décide alors d’intégrer le Mouvement socialiste militant. En avril 2015, elle est nommée membre du conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA). Le 2 mai 2016, elle est nommée membre du conseil d’administration de l’EOC après la reconstitution du board à la suite du départ de Me Brian Glover comme président.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires