Traque des étrangers: surveillance accrue des mariages blancs

Avec le soutien de

Depuis le début de l’année, 145 étrangers en situation irrégulière ont été arrêtés puis rapatriés dans leur pays d’origine. Au Passport and Immigration Office (PIO), on laisse entendre que les contrôles devraient s’intensifier, avec une vigilance accrue en ce qui concerne les mariages blancs.

26 cas en suspens devant le bureau de l’état civil

Selon les procédures, toutes les demandes de mariage entre Mauriciens et étrangers sont référées au PIO, où elles sont soigneusement analysées. «Parmi les cas récurrents, des couples qui comptent une différence d’âge de plus de trente ans. Et il y a des employés étrangers qui décident d’épouser des Mauriciens quelques mois avant que leur contrat de travail n’expire. Tout cela est suspect et démontre que les étrangers essaient de  rester sur le sol mauricien», explique-t-on au PIO.

Depuis le début de l’année, 26 procédures de mariages d’étrangers sur le sol mauricien ont été stoppées par les autorités. En 2015, 69 cas étaient en suspens.

Nos recoupements d’informations indiquent que c’est en 2011 que les mariages blancs ont commencé à prendre de l’ampleur. Ces cinq dernières années, six cas ont été confirmés par les autorités et concernent des ressortissants indien, pakistanais et chinois.

L'enquête

Les enquêteurs se basent notamment sur des courriers anonymes. Il y a un peu plus d’une année, une enquête approfondie a été menée dans les faubourgs de la capitale. Certains étrangers étaient soupçonnés d’avoir épousé des Mauriciennes pour pouvoir faire un business de vêtements asiatiques. «Nous avons enquêté mais pour pouvoir déterminer qu’il s’agit d’un mariage blanc, il faut que le conjoint mauricien l’admette. Tant qu’on n’a pas d’aveux, il est difficile de prouver que c’est bien un mariage blanc», faiton valoir.

Au PIO, l’on indique que l’enquête se base surtout sur des interrogatoires. «Nous n’en sommes pas encore aux vérifications au domicile des suspects. Mais nous envisageons de passer à cet exercice dans un futur proche», laisse-t-on entendre.

10 849 expatriés vivent en règle à Maurice

Ils sont 10 849 expatriés (en règle) à Maurice, dont 5 366 hommes et 5 483 femmes.. Les Français sont les plus nombreux (3 178). À l’opposé, entre autres nationalités, figurent un Albanais, un Estonien, un Islandais ou encore une Sénégalaise. Quant aux étrangers en situation irrégulière, 145 ont été arrêtés et rapatriés dans leur pays d’origine depuis le début de l’année. La semaine dernière, un Indien et un Chinois, dont les contrats ont expiré, ont été retrouvés par les officiers du PIO.

Comment opèrent ces étrangers ?

Au PIO, on raconte l’histoire d’une ressortissante indienne déjà mariée dans son pays et mère de deux enfants. Le couple aurait été «berné» par un expatrié indien marié à une Mauricienne, qui leur a promi une vie meilleure. C’est avec un visa touriste que la femme débarque à Maurice. Quatre mois après, elle épouse un Mauricien, un maçon qui habite dans le Sud. Une somme de 300 000 roupies indiennes est créditée sur le compte de l’expatrié indien vivant à Maurice.

Or, la femme ne vit pas sous le même toit que son «deuxième» mari. Ce qui attire l’attention du PIO. Une enquête est menée et, très vite, le Mauricien avoue qu’il s’agit d’un mariage blanc, orchestré par l’expatrié indien à Maurice. La ressortissante indienne est renvoyée dans son pays et ne pourra revenir sur le territoire mauricien.

Autre cas, celui d’un Pakistanais venu à Maurice avec un visa business. Deux mois après, il épouse une Mauricienne. Après enquête, cette dernière avoue que selon l’accord, elle devait toucher Rs 4 000 par mois pendant deux ans. Le Pakistanais est arrêté et renvoyé dans son pays natal.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires