Nando Bodha : «On n’utilisera pas les services de Trilochun à la RDA»

Avec le soutien de
Me Kailash Trilochun est le conseil légal d’au moins quatre institutions.

Me Kailash Trilochun est le conseil légal d’au moins quatre institutions.

 «Nous n’utiliserons plus les services de Me Kailash Trilochun à la Road Development Authority (RDA). A la place, nous demanderons l’aide du State Law Office quand ce sera nécessaire.» C’est ce qu’a déclaré le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha au Parlement ce mercredi 10 août. Hier, mardi 9 août, il avait tenu le même langage, lorsque l’express l’avait sollicité. «On n’a pas  utilisé les services de Me Kailash Trilochun et on ne les utilisera pas à la RDA.»

Nous l’avons sollicité mardi 9 août, au Parlement, après qu’il a répondu à la question du député Shakeel Mohamed. Le chef de file des rouges avait demandé au ministre des Infrastructures publiques s’il allait recourir aux services conseil de Kailash Trilochurn avant de nommer un Officer in Charge à la RDA.

La question des honoraires de l’avocat en a choqué plus d’un, hier au Parlement. A commencer par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth. Les  services de Mes Kailash Trilochun et Roshan Rajroop pour le procès Emtel vs l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) ont en effet coûté 19 millions. «J’étais moi-même choqué de ces chiffres et quand j’ai demandé des explications, on m’a indiqué que Me Kailash Trilochun a travaillé avec une équipe, d’où les frais», a confié sir Anerood Jugnauth répondant à une question du député mauve Reza Uteem.

Le Premier ministre a raconté que l’affaire remonte à 1996. L’ICTA de même que Mauritius Telecom Ltd, Cellplus et le ministère de la Technologie, de la communication et de l’innovation ont reçu une mise en demeure. L’affaire est logée en cour en 2000.

En février 2016, le State Law Office qui a représenté le ministère de la Technologie et l’ICTA pendant 16 ans explique qu’il ne peut continuer à représenter les deux parties car leurs positions peuvent être différentes. En avril 2016, les services de Mes Kailash Trilochun et Roshan Rajroop sont retenus par le conseil d’administration de l’ICTA pour cette affaire contre Rs 19 198 436 et Rs 461 150 à Me Kailash Trilochun et Me Roshan Rajroop respectivement. À ce jour, les deux avocats ont reçu Rs 18 697 608 et Rs 449 120 après déduction des taxes.

À l’annonce de ces chiffres, l’opposition n’a pas manqué de réagir et montrer son étonnement. Reza Uteem s’est dit choqué d’entendre le chiffre avancé par le Premier ministre, d’autant plus que Me Kailash Trilochun a reçu Rs 3 millions de l’ICTA en sus d’être le conseil légal de la Road Development Authority (RDA) et de la Financial Intelligence Unit (FIU).

La prise de parole du député Ravi Rutnah disant qu’il y a eu des affaires majeures avec le paiement d’importants honoraires dans le passé a soulevé l’agacement de l’opposition. «La honte», pouvait-on entendre. Sir Anerood Jugnauth a alors affirmé qu’il n’est pas de son ressort d’intervenir dans les décisions du conseil d’administration de l’ICTA.

Répondant à une question supplémentaire du député Shakeel Mohamed, le Premier ministre a souligné que presque la totalité du montant a déjà été payée. «L’affaire n’est pas terminée et il a déjà été payé», a rétorqué Shakeel Mohamed. Le Chief Whip Mahen Jhugroo a, lui, estimé qu’il faudrait imposer une limite pour le paiement d’honoraires pour des conseils légaux.

Kailash Trilochun, cousin et beau-frère du ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha, fait ainsi à nouveau parler de lui. Il est le conseil légal d’au moins quatre institutions : non seulement la RDA et la FIU mais aussi l’ICTA et la Mauritius Shipping Corporation Ltd.

Du 22 mai 2015 au 21 mars 2016, Me Kailash Trilochun a touché Rs 3,3 millions à l’ICTA. À la RDA, il perçoit Rs 40 000 par mois et à la FIU, Rs 54 600. Des honoraires qui ont été rendus publics à l’Assemblée nationale. 

Publicité
Publicité

C’est une affaire qui a défrayé la chronique depuis que les honoraires de Me Kailash Trilochun ont été révélés au Parlement : Rs 19 M pour défendre l’ICTA dans un procès face à Emtel. Depuis, le nom de l’avocat a aussi été associé à l’agression du chairman de cette instance. Retrouvez ici tous les articles publiés à ce sujet.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires