Irak: plusieurs personnes fuyant un fief de l'EI exécutées

Avec le soutien de

Le groupe Etat islamique (EI) a exécuté plusieurs habitants de la région de Hawija, une ville du nord de l'Irak aux mains des jihadistes, qu'ils essayaient de fuir, ont rapporté des responsables vendredi.

Hawija et ses environs figurent parmi les derniers grands bastions des jihadistes à l'est du Tigre, et pourraient être les prochaines cibles des forces irakiennes en guerre contre l'EI.

Lors des derniers jours, des centaines de civils sont parvenus à s'échapper de ces zones situées à l'ouest de la ville de Kirkouk qui, elle, est aux mains des Kurdes.

"Nos forces ont accueilli 600 personnes hier (jeudi) et leur ont fourni de l'aide", a déclaré à l'AFP un général de brigade des forces kurdes.

"Elles nous ont dit que Daech (un acronyme de l'EI en arabe) maintenait en otage des centaines de familles et avait exécuté de jeunes hommes" qui avaient tenté de fuir, a-t-il ajouté.

Un colonel de police a confirmé que plusieurs personnes avaient récemment été exécutées par des combattants de l'EI alors qu'elles tentaient de quitter la région.

Un chef de tribu local a exhorté les forces irakiennes à accélérer leurs opérations en vue de reprendre Hawija et sauver ainsi les civils pris au piège des jihadistes.

"Nous faisons face à un risque de massacre, le gouvernement doit agir rapidement", a déclaré à l'AFP cheikh Anwar al-Assi.

L'EI s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire irakien mais a depuis perdu du terrain au profit des forces gouvernementales, soutenues par les frappes de la coalition internationale sous commandement américain.

Les forces progouvernementales ont notamment repris fin juin Fallouja, dans l'ouest, et visent désormais la reconquête de bastions jihadistes dans le nord du pays, dont Mossoul, devenue la capitale de facto de l'EI en Irak et située à un peu plus de 100 km au nord de Hawija.

Les peshmergas kurdes, les forces fédérales et des tribus locales encerclent depuis des mois cette dernière ville.

Selon cheikh al-Assi, 100.000 habitants vivent sous la férule de l'organisation ultra-radicale dans la région de Hawija.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires