Meurtre de Chemin-Grenier: le religieux réunionnais décède à l’hôpital

Avec le soutien de
Le Réunionnais est accusé d’avoir tué Wendyna Narayanasawmy (en médaillon) à Chemin-Grenier.

Le Réunionnais est accusé d’avoir tué Wendyna Narayanasawmy (en médaillon) à Chemin-Grenier.

Il avait tenté de mettre fin à ses jours après avoir étranglé Wendyna Narayanasawmy, une jeune femme de 21 ans, à Chemin-Grenier. Jean Julien Latchimy Hadji Marouff, un religieux (aya) réunionnais officiant à Beau-Vallon, avait été admis à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Rose-belle. Il est décédé, mercredi 3 août, après trois semaines d’hospitalisation. Une autopsie devrait être pratiquée demain, jeudi 4 août.

C’est le mardi 19 juillet que Savita Narayanasawmy, la mère de Wendyna Narayanasawmy, avait retrouvé l’aya sur sa fille, le sang dégoulinant de sa gorge tranchée. Les voisins expliquent que le jour du drame, ils ont entendu la mère de Wendyna appeler à l’aide. «Il y avait du sang partout. Le religieux était penché sur la fille, qui était inerte sur le sofa. Il voulait parler, mais il ne pouvait pas. Il a montré une lettre et une liasse de billets qu’il a sortie de sa poche», a raconté Renganaden Nursingen, voisin de la victime.

A savoir que le religieux était à Maurice depuis une quinzaine d’années. Il a, dans le passé, travaillé dans un temple à Flacq avant de bouger. Au début, à Maurice, son épouse et ses trois enfants étaient souvent présents lors des prières qu’il effectuait. Mais de La Réunion, une source confirme que le religieux était en instance de divorce.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires