Karuna Ragoobeer : férue d’automobiles

Avec le soutien de

Vous aurez beau lui mettre le plus bel automobiliste sous le nez, elle n’aura d’yeux que pour le véhicule qu’il conduit. Elle, c’est Karuna Ragoobeer, propriétaire et directrice de Gadget Plus, commerce d’accessoires et de pièces de rechange pour toutes les marques de voitures.

Karuna Ragoobeer trône entre divers types de volants, phares, jantes, antennes et autres pièces de rechange de dimensions différentes mais essentielles au bon fonctionnement des automobiles. Elle est à l’écoute de chaque client, donnant tel ou tel conseil sur la pièce à acheter et accordant systématiquement des remises aux particuliers qui entrent à Gadget Plus.

Mais ce qui retient l’attention quand on est au rez-de-chaussée de cette boutique, sise entre Plaine-Verte et Sainte-Croix et qui s’étale sur deux étages, c’est une vitrine contenant une importante quantité de minivoitures de collection. Il y en a au moins 500.

Ces petites voitures appartiennent à ses deux fils de 17 et 18 ans «et ne représentent que la moitié de leur collection», avoue cette quadragénaire. «L’autre moitié est à la maison», dit-elle en riant.

Bien que Karuna Ragoobeer, née Jeetun, ait intégré une firme comptable à la fin de ses études au Couvent de Lorette de Curepipe, cette Flacquoise, née de parents instituteurs, a toujours été attirée par les automobiles. «J’étais et je suis toujours une passionnée d’automobiles. Je ne peux détacher mes yeux d’une voiture, quelle que soit sa marque ou son année de fabrication.»

C’est à 22 ans qu’elle est mariée à Oumesh Ragoobeer, dont le père a une boutique de pièces de rechange. Karuna passe ainsi des heures à écouter ce dernier parler des pièces et accessoires pour automobiles. Mais ce n’est qu’à la naissance de son benjamin qu’elle décide d’exprimer ouvertement sa passion pour l’automobile et de se mettre à son compte.

Après concertation avec son mari qui travaille dans le business familial, elle use de ses économies pour ouvrir une boutique d’accessoires pour automobiles. C’est en 1998 qu’elle se lance. Et ce, dans un local figurant dans le petit couloir qui est attenant à Gadget Plus aujourd’hui.

Au départ, cette autonomie ne fait pas plaisir à sa belle-famille, qui considère que tout ce qui touche à l’automobile est une affaire d’hommes. Karuna, elle, croit en l’égalité et a la rage de vaincre. Fait non négligeable, elle bénéficie d’ailleurs du soutien de son mari. Elle se documente sur les automobiles et les pièces de rechange car elle veut être incollable dans ces domaines. «Comme j’aimais ça, j’ai appris rapidement.»

Ses débuts sont laborieux car les clients sont surpris de voir une femme au comptoir. «Les hommes qui venaient acheter des accessoires étaient déstabilisés de voir une femme aux commandes. On me demandait invariablement : ‘Péna enn misié ki kapav ed mwa la ?’ Ou encore : ‘Mo bizin tel piés. Ou sir séki ou pé donn mwa la ?’ Et lorsque je donnais des précisions sur la pièce en question, cela les surprenait toujours. Je dois dire que même si ce type de réactions a diminué, elles existent encore.»

«Très complémentaires»

À l’époque, sa boutique étant une des rares existantes, ses affaires finissent par décoller. Au début, elle se rend à Singapour, en Malaisie, en Chine, en Thaïlande et à Dubaï pour choisir ses accessoires. «Au bout de deux à trois ans, lorsque mon mari a vu que le business prenait de l’ampleur, il est venu me rejoindre. Ce qui a fait doubler nos affaires.» Si bien que le couple Ragoobeer décide d’étendre sa ligne aux pièces de rechange.

Cependant, en 2006, un incendie se déclare dans leur boutique et ils perdent tout. Ils doivent recommencer à zéro. «C’était un blessing in disguise», soutient Karuna. Car ils ont par la suite dû aménager dans un local plus grand et s’étendre sur deux étages. Sans compter leur entrepôt à Vallée-des-Prêtres.

Même si aujourd’hui la concurrence est plus rude, Karuna et Oumesh Ragoobeer, qui ont embauché deux vendeurs, une femme et un homme, ont su fidéliser leur clientèle.

À Gadget Plus, c’est Karuna qui fait les comptes, s’occupe de l’administration, qui enregistre les paiements et accorde des ristournes, alors que son mari fait le va-et-vient entre l’entrepôt et la boutique et s’occupe de l’importation des pièces. «Je peux le faire aussi mais j’évite de trop voyager à cause des garçons. Mon mari et moi sommes très complémentaires.»

Mais lorsque le couple se retrouve tous deux dans la boutique, Karuna ne peut s’empêcher de remarquer que le client a tendance à se diriger vers son mari plutôt que vers elle. «Les hommes conçoivent difficilement qu’une femme puisse comprendre la mécanique.»

Karuna bichonne aussi ses voitures, une Jaguar XE et une Peugeot 308 cc. Elle adore la Jaguar qui «est très confortable», dit-elle les yeux brillants de plaisir. Elle voue une grande reconnaissance à feu son beau-père, Toonarain Ragoobeer. «C’est grâce à lui que je me retrouve à la tête de ce business en compagnie de mon mari. Si au début il était réticent à ce que je me lance, lorsqu’il a réalisé que j’avais capté tout ce qu’il disait et que je le mettais en pratique dans le business, il était très fier de moi. Avant sa mort, il répétait à qui voulait l’entendre que : ‘Sé mo belfi ki pou fer mo non dan sa biznes-la’.»

La Flacquoise a des projets d’expansion. «Je cherche un terrain pour y aménager un immense showroom afin que le bonheur des clients soit complet.» Elle sait aussi que ses fils, qui complètent leurs études secondaires, iront étudier à l’étranger. Karuna espère secrètement qu’ils se spécialisent dans le domaine de leur choix mais qu’ils reviennent pour reprendre le business familial et le moderniser davantage. «Je veux voir ce business briller au firmament et que Gadget Plus soit le no1.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires