Badminton: la Thaïlandaise, numéro 4 mondiale, blanchie de tout soupçon de dopage

Avec le soutien de

La star thaïlandaise du badminton Ratchanok Intanon, meilleure espoir de médaille pour son pays aux Jeux olympiques, suspendue provisoirement depuis quatre jours, a finalement été blanchie, lundi, de tout soupçon de dopage par la Fédération mondiale.

En sanglots, la numéro 4 mondiale, adulée dans son pays, a évoqué devant la presse à Bangkok, lundi, son soulagement juste après l'annonce par la Fédération mondiale de badminton (BWF) de la levée de sa suspension provisoire.

«J'étais confiante, je suis heureuse que justice me soit rendue. Je vais maintenant m'entraîner pour espérer ramener une médaille pour les Thaïlandais», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse, lundi, à Bangkok.

Dans un communiqué, la Fédération mondiale de badminton (BWF) a indiqué avoir "levé la suspension provisoire imposée il y a quatre jours - lui permettant de participer à des compétitions, avec effet immédiat".

Après un tournoi en Chine, en mai, la joueuse avait été testée positif à l'acétonide de triamcinolone, principe actif d'un corticoïde, une substance autorisée seulement dans certaines circonstances.

La fédération a reconnu que la substance administrée faisait partie d'un traitement médical de fond de l'athlète et avait été administrée de façon réglementaire. «Aucune violation du règlement n'a été commise», a-t-elle conclue.

Les rumeurs d'un test de dopage positif avaient filtré dans la presse locale, la semaine dernière, entraînant un déluge de réactions sur les réseaux sociaux.

«Les Jeux olympiques, c'est mon rêve», a expliqué Ratchanok Intanon, avant d'éclater en sanglots.

Dans une récente interview à l'AFP, elle s'était dit «100% confiante» de ramener une médaille de Rio.

La jeune femme de 21 ans est l'athlète préférée des Thaïlandais, qui louent notamment sa simplicité malgré sa renommée.

Ces derniers admirent son parcours dans un pays où l'ascenseur social est en panne: ses parents, originaires de la province du nord-est du pays, région la plus pauvre, ont migré à Bangkok pour venir travailler dans un club de badminton à la périphérie de la capitale.

En Thaïlande, le badminton est un sport très pratiqué et mis en avant par le roi, dont le portrait est affiché dans les gymnases en tenue blanche en train de jouer.

A Rio, Ratchanok est la principale chance de médaille de la Thaïlande. Actuellement numéro 4 mondiale, elle a brièvement été classée numéro 1 mondiale en avril dernier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires