Débarquement Immédiat : Un bon divertissement sans prétention

Avec le soutien de

José Fernandez, agent de la police des frontières, est loin d’être un policier compétent, mais il a de l’ambition. C’est pourquoi il accepte de raccompagner un délinquant supposément d’origine étrangère nommé Karzaoui jusqu’à son pays d’origine supposé, l’Afghanistan. Fernandez prend donc l’avion avec ce dernier, direction Kaboul. Mais l’avion a des problèmes techniques en chemin et doit se poser sur l’île de Malte. Pour pouvoir passer une nuit tranquille dans sa chambre d’hôtel, l’agent de police menotte son prisonnier à un radiateur de la salle de bain. Mais l’homme parvient à s’échapper. Le policier se lance alors à ses trousses sans se douter que ses ennuis ne font que commencer...

LA NOTE : 7 / 10

Autant dire que nous sommes entrés dans la salle avec une légère appréhension. Comme nous l’avions déjà signalé, le film a étrangement été victime d’une promotion fantôme, en plus d’être programmé en plein milieu de l’été, période où le blockbuster règne sans partage (enfin presque) sur les salles obscures. Si l’on rajoute à ça une bande-annonce pas franchement alléchante, il était légitime de se demander si nous n’étions pas face à un accident industriel. Car rappelons que le réalisateur du film Phillipe de Chauveron a à son actif le succès de la comédie française de 2014, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?. Dans ces conditions on aurait pu s’attendre à une énorme campagne médiatique et une programmation plus clémente. Mais ce ne fut pas du tout le cas et le film a débarqué dans les salles sans prévenir au beau milieu d’un été encore tout secoué par l’Euro 2016. On sait d’expérience que généralement ce n’est pas bon signe concernant la qualité du film. Pourtant, une fois le générique terminé, on ne peut s’empêcher de penser que le film mérite mieux et que l’embarquement à son bord n’est pas si désagréable que ce que l’on pouvait craindre.

L’histoire n’a rien d’original (un gentil policier doit escorter un méchant plutôt gentil mais le plan sans accroc va déraper) mais, à défaut d’être surprenante ou excitante, elle a le mérite d’être très divertissante. Les péripéties s’enchaînent, et si le tout paraît invraisemblable, on marche car le film embrasse son côté ubuesque avec une humilité qui fait plaisir. Il y a même un retournement de situation plutôt bien vu à mi-parcours, même s’il manque au réalisateur un brin de folie qui aurait permis au divertissement un ticket pour accéder au statut de culte. De plus, l’histoire touche un sujet sensible (l’immigration en France) en gardant un ton léger et ne verse pas, ou presque, dans la lourdeur… Il y a toujours ici et là quelques écarts de conduite, mais encore une fois les virages sont toujours bien maîtrisés in fine et on évite le crash…

Mais, surtout, le film est drôle et ça tombe bien car quand on va voir une comédie, on n’en demande guère plus. Cet humour, le long-métrage ne le doit pas à sa construction scénaristique qui engendrerait un comique de situation comme Le dîner des cons, par exemple. Non, l’humour naît (parfois au forceps il est vrai) grâce à l’énergie et au talent des comédiens qui donnent sans compter pour nous arracher rires et sourires. Ary Abittan offre un bon mix entre Jean Dujardin et Georges Clooney, Medi Sadoun est hilarant dans une interprétation toujours over the top et Cyril Lecomte est méconnaissable en bel infidèle. Le seul regret concerne le grand Slimane Dazi qui jouit d’un petit rôle pas très intéressant et Rheem Kerici qui fait office de caution féminine, rien de plus. Mais le trio principal, dont deux comédiens qui avaient déjà joué ensemble sur le précédent long-métrage du réalisateur, est franchement sympathique et l’alchimie transpire à l’écran. C’est d’ailleurs au moment où l’un des trois protagonistes est légèrement écarté de l’histoire que le film entre dans un ventre mou qui fait contraste avec l’énergie du début.

FICHE TECHNIQUE

Genre : comédie

Durée : 1 h 30

De : Philippe de Chauveron

Avec : Ary Abittan, Medi Sadoun, Cyril Lecomte, Slimane Dazi

Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires