Alan Ganoo: «C’est certain que nous allons former une alliance…»

Avec le soutien de
«Le MP reste une opposition à distance égale avec le gouvernement et avec l’opposition», affirme Alan Ganoo.

  «Le MP reste une opposition à distance égale avec le gouvernement et avec l’opposition», affirme Alan Ganoo.  

Le Mouvement patriotique (MP) vient de souffler sa première bougie. La parole à son leader, Alan Ganoo.

Que s’est-il passé entre le MP et Joe Lesjongard?

Ce ne serait guère honorable de ma part de dévoiler ce qui s’est passé lors d’un bureau politique. Mais il est vrai de dire que Joe Lesjongard avait fait part de son désaccord sur certains points exprimés par un autre membre du bureau politique. Il a ensuite pris la  décision de se retirer comme secrétaire général, ce que je regrette. Plusieurs appels ont été lancés pour qu’il reconsidère sa décision. La balle est désormais dans son camp.

Il semble que vous soyez arrivés à un point de non-retour. Rejoindrait-il le MSM?

Il faut lui poser la question. Nous sommes unanimes sur le fait qu’il regagne son poste. S’il compte rejoindre le MSM, je ne sais pas. Je n’ai pas de first hand information. La meilleure chose serait qu’il se prononce sur sa décision.

Le rôle du MP, qui a fêté son premier anniversaire dimanche, est souvent remis en question au Parlement…

Le MP reste une opposition à distance égale avec le gouvernement et avec l’opposition. C’est notre rôle de souligner les erreurs du gouvernement, de dénoncer lorsqu’il y a des manquements. Nous sommes totalement contre l’idée de faire de la politique à basse échelle, une politique démagogique et de terre brûlée. Au contraire, nous souhaitons être un parti qui apporte des arguments constructifs.

Les députés du MP ne sont pourtant pas solidaires lorsqu’il y a des boycotts ou des walk-out de l’opposition…

Cela ne veut pas dire que nous nous sommes alliés avec le gouvernement. Et je rappelle que nous avons effectué un walk-out avec toute l’opposition lors du discours de Raj Dayal sur un projet de loi dans le sillage de son implication dans une affaire de corruption.

Mais si vous faites allusion au dernier boycott suivant l’appel à solidarité de La Sentinelle, bien que nous soyons solidaires avec la presse et que nous jugeons excessive et démesurée la sanction infligée par la Speaker à la rédactrice en chef de Weekly, nous avions pris la décision de rester au Parlement. En tant que députés, nous sommes payés des deniers publics et d’ailleurs les députés ont récemment bénéficié d’une augmentation. Nous ne pouvions donc pas suivre les pas du MMM et du PTr sur ce coup-là.

Quid des prochaines élections? Y aurait-il une alliance en vue?

Il est encore trop tôt pour se prononcer. C’est difficile de prévoir dans quelle équation se retrouvera le MP. Qui sera le prochain Premier ministre? Personne ne le sait. Mais si nous continuons à progresser, le MP jouera le rôle de King maker aux prochaines élections. Nous avons la force nécessaire pour contrôler plusieurs circonscriptions. Oui, c’est certain que nous allons former une alliance, mais nous n’allons pas agir de façon opportuniste. L’alliance sera faite dans l’intérêt du pays et de l’électorat.

La présentation du Budget est attendue. Pravind Jugnauth sera-t-il en mesure de relever le défi?

Le pays traverse une situation difficile sur le plan économique. Mais je pense qu’il fera de son mieux pour renverser la vapeur. Il s’agira de réinstaurer la confiance parmi les investisseurs locaux et étrangers et créer à nouveau le dialogue entre le gouvernement et les partenaires économiques. Pravind Jugnauth a l’opportunité de relancer l’économie, de redonner confiance à la population qui veut surtout voir des signes tangibles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires