Parlement : Roshi Bhadain irrite le MMM

Avec le soutien de
La question parlementaire était adressée à Pravind Jugnauth, mais c’est Roshi Bhadain qui y a répondu.

La question parlementaire était adressée à Pravind Jugnauth, mais c’est Roshi Bhadain qui y a répondu. 

Le Front bench du Mouvement militant mauricien (MMM) n’a pu cacher son irritation vis-à-vis du ministre des Services financiers, mardi 5 juillet, au Parlement. Roshi Bhadain répondait alors à une question qui était initialement adressée à Pravind Jugnauth, ministre des Finances. L’interpellation était axée sur les commentaires de l’agence Moody’s sur Maurice.

Le ministre Bhadain a donné une longue explication, malgré l’avertissement de la Speaker. Maya Hanoomanjee lui avait, en effet, demandé de répondre de manière concise. Lors des questions supplémentaires, alors que Reza Uteem déclarait que la position de Maurice est en train de «weaken» (NdlR, s’affaiblir), Roshi Bhadain a rétorqué : «The Honourable member is just telling weaken, weaken, he reads Week-end too much.»

Quelques minutes plus tard, alors que le député mauve évoquait des mesures sérieuses, Roshi Bhadain a lancé : «Quand on aura une opposition sérieuse ?» Une déclaration qui a fait réagir Paul Bérenger. «Enough ! Madame, est-ce que cela durera toute la nuit ?» a demandé le leader de l’opposition à la Speaker. Maya Hanoomanjee a tenté de rappeler Roshi Bhadain à l’ordre.

SAJ est alors intervenu. À l’égard du Front bench du MMM,  il a lâché : «Lot la kapav poz kestion, mé kifer li pa kapav réponn ?»

Les bons mots

«RAPEL TOU !»

Le Premier ministre en a surpris plus d’un hier, même ceux de la majorité. À un certain moment, SAJ a lâché qu’il ne se souvenait plus de ce que disait le programme gouvernemental de l’alliance Lepep par rapport aux appels des personnes condamnées devant la National Human Rights Commission. Embarrassé, il a fini par murmurer: «Mo pa kapav rappel tou séki éna dan sa manifest-la.»

«TO PÉ RÉGLÉ PROBLEM LISIEN-LA LA»

La question du député Sudhir Seesungkur sur l’affaire Jeannot-Varma lui a valu quelques commentaires. Notamment celui de Shakeel Mohamed. D’humeur taquine, ce dernier a lancé au député qu’il a posé cette question parce que Yatin Varma avait confié à la radio que le backbencher du MSM faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. En effet, Sudhir Seesungkur ne s’était pas présenté en cour dans le cadre d’une affaire de morsure de chien. Plus tôt, Rajesh Bhagwan lui avait lancé : «To pé réglé problem lisien-la la.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires