Appel rejeté: «Not the end of the road», réagit Olivier Bancoult

Avec le soutien de
Olivier Bancoult, le président du Groupe Réfugiés Chagos, s’est confié au journal britannique «The Guardian».

Olivier Bancoult, le président du Groupe Réfugiés Chagos, s’est confié au journal britannique «The Guardian».

C’est au Guardian qu’Olivier Bancoult s’est livré après que la Cour suprême britannique a rejeté son appel, le mercredi 29 juin. Il contestait le verdict de la House of Lords datant de 2008 et interdisant aux Chagossiens de retourner dans leur archipel natal.

Debout à l’extérieur de la cour et tenant dans les mains le drapeau chagossien orange, noir et bleu, Olivier Bancoult a déclaré que le jugement n’est pas «the end of the road» (NdlR, pas le bout du chemin). «C’est impossible d’accepter que d’autres personnes puissent vivre dans notre archipel natal alors que nous non. Les Chagossiens retrouveront les Chagos très bientôt. Nous voulons être autorisés à y retourner. Nous implorons le gouvernement britannique d’aller de l’avant avec l’exercice pour nous autoriser à retrouver notre pays natal.»

Pour sa part, une représentante du Foreign Office a fait part de leur satisfaction au Guardian que «la Cour suprême a été claire que des documents supplémentaires n’auraient pas fait de différence en ce qui concerne le jugement de 2008, statuant ainsi en faveur du gouvernement britannique». Elle a ajouté qu’ils demeurent engagés à «our current review of resettlement and will continue to keep parliament, Chagossians and their supporters closely informed of progress on the issue».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires