Une rencontre Maya Hanoomanjee -Danielle Selvon en vue

Avec le soutien de
Danielle Selvon croise le fer avec la Speaker Maya Hanoomanjee après la sanction contre la rédactrice en chef du magazine Weekly, Touria Prayag.

Danielle Selvon croise le fer avec la speaker Maya Hanoomanjee après la sanction prise contre la rédactrice en chef du magazine Weekly, Touria Prayag.

Elle s’attend que, d’ici le mardi 28 juin, la speaker revienne sur sa décision d’interdire l’accès du Parlement à la rédactrice en chef du magazine Weekly, Touria Prayag. Danielle Selvon a aussi déjà préparé son discours en faveur d’une éventuelle motion de blâme contre Maya Hanoomanjee, à laquelle réfléchit l’opposition. Quoi qu’il en soit, selon nos recoupements d’informations, la députée indépendante a été conviée à une réunion avec la speaker, mardi matin, à la demande de cette dernière.

 «J’ai mille et une raisons de voter une motion de blâme contre la speaker», réagit Danielle Selvon. Et de revenir sur l’incident avec Maya Hanoomanjee lors de la dernière séance parlementaire où la speaker a «ruled out» son intervention sur l’Anti-Personnel Mines and Cluster Munitions (Prohibition) Bill. Maya Hanoomanjee l’a interrompue au début de son discours lorsqu’elle s’est mise à parler de Touria Prayag.

«…Je suis contre toute violation de la liberté de la presse et je vous lance, dans le contexte de cette conviction inébranlable, un appel à revoir votre décision d’interdiction», disait alors Danielle Selvon, avant d’être interrompue. «Puisque j’ai pu, de justesse, lui demander au début du discours qui fut ensuite interdit unlawfully par elle, de revoir sa décision sur Mme Touria Prayag, j’attendrai jusqu’à mardi matin qu’elle saisisse l’occasion de suivre ce bon et judicieux conseil en enlevant cette punition également unlawful et injuste, prononcée contre Mme Prayag et contre la liberté de la presse», explique la députée indépendante.

Motion de blâme contre la speaker ?

Le bureau politique du Mouvement militant mauricien (MMM) se réunit, le lundi 27 juin. Il examinera la proposition de présenter une motion de blâme contre la speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, après l’incident impliquant notamment la rédactrice en chef du magazine Weekly.

Cette proposition émane du Parti travailliste (PTr). Le leader Navin Ramgoolam l’avait formulée, le jeudi 23 juin, lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une réunion du bureau politique. Au PTr, on insiste sur la nécessité de cette motion.

La direction des Rouges souligne que dans le passé, il y a eu des cas où le speaker a pris des sanctions à l’encontre des journalistes qui avaient mal rapporté des propos, mais que celui de Touria Prayag est différent. Il s’agit ici d’un article d’opinion. «Touria Prayag a été interdite du Parlement pour délit d’opinion. C’est donc une atteinte à la liberté d’expression», explique-t-on au PTr.

Le chef de file du PTr au Parlement, Shakeel Mohamed, a été mandaté pour discuter avec le leader de l’opposition Paul Bérenger, afin que les parlementaires mauves soutiennent la motion de blâme.

Du côté du Mouvement patriotique, le leader Alan Ganoo, également approché, dimanche, a fait valoir que la direction du parti n’a pas encore décidé de la marche à suivre. «Nous allons prendre une décision une fois que nous aurons pris connaissance du libellé de la motion de blâme.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires