GoodLuck: mariage de musique acoustique et électronique

Avec le soutien de
Ben Peters, Juliet Harding et Matthew O’Connell (de g. à dr.) sont à Maurice pour une série de concerts.

Ben Peters, Juliet Harding et Matthew O’Connell (de g. à dr.) sont à Maurice pour une série de concerts.

Si vous êtes amoureux de découvertes, tentez l’aventure GoodLuck. Ce trio de Sud-Africains vous propose une musique alliant notes acoustiques et électroniques. Un style particulier, à découvrir.

Le nom du groupe GoodLuck ne vous dit peut être rien, mais leur musique, inspirée de la nature, ne vous laissera, à coup sûr, pas indifférent. À l’invitation de LUX* Resorts, ce trio venu droit d’Afrique du Sud et composé de Ben Peters, de Juliet Harding et de Matthew O’Connell, est actuellement chez nous pour une série de concerts. Ils seront en scène ce soir au LUX Le Morne, leur dernier jour chez nous, avant de continuer leur tournée.

Dès sa création, GoodLuck, qui nous vient de Cape Town, s’est vite fait connaître d’abord en Afrique du Sud puis en Europe, en proposant un répertoire au son bien à lui, mêlant musique acoustique et électronique. «Ben et moi étions dans un groupe et un jour il m’a proposée de faire de la musique électronique. Nous sommes issus, tous deux, de la filière classique et n’avions jamais fait de la musique électronique avant. Nous nous sommes lancés dans l’aventure et après un premier passage devant le public, qui s’est très bien passé, nous avons été encouragés à la poursuivre», explique Juliet Harding. Ce n’est que par la suite que le jeune saxophoniste Matthew O’Connell, les rejoindra dans cette aventure, qui les a menés à aussi bien en Europe qu’en Afrique et surtout à côtoyer quelques-uns des grands noms de la musique, à savoir les Pet Shop Boys et Pharell Williams, entre autres.

Puisant de ses influences diverses et variées, GoodLuck propose un premier album. Ses membres sont surpris de la réussite de cet opus. «Comme nous ne savions pas quoi proposer, nous y avons mis divers styles de musique. C’était comme un plat de divers mets que nous servions au public, pour connaître un peu ses goûts. Nous avions été surpris parce que tous les titres ont connu le succès

Le deuxième album a été un réel défi pour ce groupe qui sort des sentiers battus. Et pour proposer à leurs fans des choses uniques, ils n’ont pas hésité à emménager un studio d’enregistrement dans le désert de Namibie. Après une telle aventure, que proposer encore de nouveau à leurs fans ? «Certains nous ont proposé d’enregistrer notre prochain album sous l’eau», raconte Juliet Harding. Mais GoodLuck a opté pour un prochain album aux mille couleurs. «Pour ce troisième opus, nous avons enregistré des titres dans des pays que nous avons visités lors de notre tournée», expliquent-ils. Maurice n’y ferait pas exception.

D’ailleurs GoodLuck compte bien revenir chez nous pour un grand concert. «Maurice est une île qui nous tient à coeur. C’est pourquoi nous voulons y enregistrer notre DVD lors d’un grand concert. Nous devons juste trouver le bon endroit», expliquent-ils. En attendant, si vous voulez écouter la musique de GoodLuck, rendezvous ce soir au Lux Le Morne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires