Reza Uteem: «Gooljaury a bénéficié de deux emprunts de la MauBank»

Avec le soutien de
Reza Uteem, comme les autres députés MMM, n’était pas au Parlement, mardi 21 juin. Il n’a donc pu demander des éclaircissements au ministre des Finances.

Reza Uteem, comme les autres députés MMM, n’était pas au Parlement, mardi 21 juin. Il n’a donc pu demander des éclaircissements au ministre des Finances.

Le budget supplémentaire de Rs 1,7 Md a été adopté le mardi 21 juin. Le député MMM dénonce les Rs 3,1 Mds injectées dans la MauBank, qui favoriserait certains…

Qu’est-ce qui vous interpelle le plus au sujet du budget supplémentaire de Rs 1,7 milliard adopté par l’Assemblée nationale hier ?

Jusqu’ici, le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance, Roshi Bhadain, a toujours insisté que pas un sou n’a été injecté dans l’ex-BA Insurance. Pour la première fois, le gouvernement révèle qu’il a dépensé Rs 60 millions dans la National Insurance Company (NIC) et la NIC General Insurance.

Moins d’un an après, il propose le même business à la SICOM et à la State Bank of Mauritius pour Rs 5,6 milliards. Dois-je parler de l’affaire du siècle ou de l’escroquerie du siècle ?

Les deux institutions for mant la MauBank ont, pour leur part, englouti Rs 1,5 milliard des  Rs 1,7 milliard de dépenses additionnelles pendant les six premiers mois de 2015…

Pour l’ex-Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB), ce gouvernement n’est pas à blâmer. Il a hérité d’une situation catastrophique. En revanche, comme je l’ai dit à l’heure des débats il y a trois semaines, lors du vote d’un premier budget additionnel de Rs 4,1 milliards, la situation a empiré avec l’installation de ce gouvernement. Au total, il a eu à injecter Rs 3,1 milliards – Rs 1,5 milliard (MPCB et National Commercial Bank) de janvier à juin 2015 + Rs 1,6 milliard (MauBank) de juillet 2015 à juin 2016 – dans la MauBank. Sans compter que cette banque est toujours utilisée pour favoriser des personnes proches du pouvoir, y compris ceux qui ont retourné leur veste après les élections.

Vous parlez de quels proches ?

Selon l’affidavit juré par la MauBank, les compagnies proches de Rakesh Gooljaury ont bénéficié de deux emprunts additionnels de près de  Rs 50 millions de l’établissement bancaire en novembre 2015 et en avril 2016. Et ce, alors que l’homme d’affaires doit plus de Rs 564 millions à cette banque. Rien n’a changé. On voit toujours des nominés politiques sur le conseil d’administration.

Si l’opposition MMM n’avait pas boycotté la séance hier, quels autres principaux éclaircissements auriez-vous demandé à Pravind Jugnauth ?

Des éclaircissements sur des dépenses spécifiques. Comme les  Rs 41 millions additionnelles pour les médicaments et les Rs 11 millions supplémentaires pour l’achat de voitures. J’aurais bien voulu savoir à qui ces berlines sont destinées et pourquoi les Rs 35 millions prévues à cet effet n’ont pas été suffisantes. Dois-je déduire que des ministres ont voulu de plus grosses cylindrées ?

Malgré toutes les dépenses additionnelles du gouvernement, le ministre des Finances a, le 31 mai au Parlement, assuré que celles-ci ne dépasseront pas le seuil autorisé de Rs 92 milliards…

Cette affirmation est, pour moi, une gifle magistrale à l’ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo. Cela signifie que des projets de développement économique n’ont pas abouti. D’ailleurs, tous les députés ont pu constater qu’en une année, il n’y a eu aucun projet par la National Development Unit. D’où la réallocation de fonds pour couvrir des dépenses additionnelles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires