[Audio] Gayan: «Je ne sais pas si Touria Prayag est une Mauricienne…»

Avec le soutien de
Anil Gayan participait à des célébrations de la journée internationale du yoga, à Bambous, dimanche 19 juin.

Anil Gayan participait à des célébrations de la journée internationale du yoga, à Bambous, dimanche 19 juin.

«Les Mauriciens, dit Anil Gayan, n’ont pas de haine envers leurs compatriotes» .Mais, ajoute le ministre de la Santé, il ne peut en dire autant de Touria Prayag, la rédactrice en chef du magazine Weekly. «Un journaliste ne peut pas avoir autant de haine. Je ne sais pas si elle est mauricienne…», a-t-il dit lors d’une sortie à Bambous, dimanche 19 juin.

Le ministre commentait la sanction infligée par la speaker à Touria Prayag. Maya Hanoomanjee lui a interdit l’accès au Parlement pour quatre séances. Raison : la rédactrice en chef de Weekly ne lui a pas présenté des excuses, comme elle l’avait réclamé suivant un éditorial. Une sanction décriée par, entre autres, le Media Trust et le leader de l’opposition.

Anil Gayan avoue ne pas avoir lu l’éditorial en question. N’empêche, dit-il, «on ne peut pas traiter tout le monde de tous les noms, sans respect. Je n’ai pas lu ses articles mais de ce que j’ai entendu, elle a de la haine contre nous».
 
Touria Prayag indique ne pas savoir à quelle haine fait allusion le ministre. «Le venin qui sort de la bouche de notre Donald Trump national ne m’intéresse pas et je crois savoir que cela n’intéresse plus grand monde.» Et d’enfoncer le clou : «Son mépris pour les institutions, la méritocratie, les toxicomanes, les personnes vulnérables, les autres communautés, le corps médical et les valeurs familiales n’est dépassé que par son arrogance. Il admet ne pas avoir lu l’éditorial, mais il commente dessus. Et il est fier d’exhiber son ignorance !»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires