Consultations prébudgétaires: les attentes des syndicalistes

Avec le soutien de
Les syndicalistes Reaz Chuttoo, Jane Ragoo et Atma Shanto ont fait part de leurs propositions budgétaires au ministre des Finances le mercredi 15 juin.

Les syndicalistes Reaz Chuttoo, Jane Ragoo et Atma Shanto ont fait part de leurs propositions budgétaires au ministre des Finances le mercredi 15 juin.

Chômage des jeunes, salaires, emploi… Des syndicalistes ont rencontré le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, au Lunch Room de l’Assemblée nationale, le mercredi 15 juin, dans le cadre de la préparation du Budget. Reaz Chuttoo et Jane Ragoo, président et secrétaire générale de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), ainsi qu’Atma Shanto, président de la Fédération des travailleurs unis (FTU), font part de leurs attentes.

La CTSP souhaite qu’un organisme, similaire à la Private Secondary Schools Authority, soit mis sur pied pour les enfants handicapés. Selon Reaz Chuttoo, l’État laisse ces derniers «à la charge d’ONG qui n’ont même pas les moyens de payer leurs employés».

Le syndicat s’est aussi penché sur le chômage des jeunes. Reaz Chuttoo estime que cette situation est due à une pension de vieillesse insuffisante. Du coup, indique-t-il, les seniors retournent sur le marché du travail. «Si nous ne réglons pas le problème de la pension, le chômage des jeunes va augmenter.»

Autre point : le salaire des Cleaners d’écoles. «Il y a environ 300 Cleaners qui touchent encore Rs 2 000», déplore le président de la CTSP. Jane Ragoo évoque, elle, le cas de Supply Teachers et de travailleurs du préscolaire qui perçoivent un salaire journalier. Elle demande au ministre des Finances de régulariser leur situation.

Quant à Atma Shanto, il s’est intéressé à l’allocation de contrats au secteur privé. «Les sous-contracteurs, explique-t-il, proposent des conditions de travail qui, bien souvent, ne sont pas décentes et sont en violation à notre convention sur le travail décent.» Il souhaite que le gouvernement procède lui-même aux recrutements. Une telle démarche apporterait «une garantie de salaire et de sécurité d’emploi».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x