Avinash Goburdhun de Wensum : «Le textile mauricien manque cruellement de créativité»

Avec le soutien de

Opérant dans le segment du luxe, Wensum, anciennement Corona Clothing, est reconnue pour son savoir-faire en Europe et en Asie, se spécialisant dans la confection de costumes de luxe. Positionnée dans le très haut de gamme, ses produits sont minutieusement travaillés à la main. Wensum brasse aujourd’hui un chiffre d’affaires de Rs 1 milliard. Elle exporte sa production à destination d’une clientèle haut de gamme, pour de prestigieuses marques vestimentaires.

Avec un effectif de 500 employés, dont 340 Mauriciens, c’est l’une des rares usines de textile de l’île à employer majoritairement des Mauriciens. Mais si Wensum doit se défaire de ses travailleurs étrangers, elle risque de s’effondrer. Les emplois de ces 80 % de Mauriciens qui font partie de son personnel sont tributaires de ces travailleurs étrangers. Ainsi, si le gouvernement veut conserver un espace manufacturier, il est impératif que les usines de textile mauriciennes disposent et puissent engager de la main-d’œuvre étrangère. Toute la stratégie de développement et d’expansion dans ce secteur est tributaire de cette main-d’œuvre étrangère pour la simple et bonne raison que les Mauriciens ne sont plus intéressés à travailler dans le textile.

Son Executive Director, Avinash Goburdhun, déplore toutefois que les autorités ne soutiennent pas suffisamment les opérateurs. Certaines réglementations comme celle concernant le recrutement de la main-d’œuvre étrangère vont contribuer à rendre le textile mauricien moins compétitif, prévient-il. Il invite le gouvernement à être plus réaliste et plus à l’écoute des besoins des opérateurs de ce secteur.

Pour lui, il n’existe pas de créativité mauricienne : «Nous copions et reproduisons ce que nos clients-acheteurs nous demandent de faire» et d’insister que la force de ce secteur demeure le savoir-faire des gens, «c’est ce qui nous permettra d’être compétitifs face aux autres pays.» Mais la survie de l’industrie dépend de sa capacité à monter en gamme car dans le segment des produits basiques, Maurice n’est plus compétitif…

C’est ce qui fait la couverture de Business Magazine ce mercredi, qui propose également un reportage sur l’Euro 2016 vécu par la communauté des affaires.

A lire dans l’édition de Business Magazine du mercredi 15 juin.


En couverture 

Au sommaire cette semaine :

Actualité

Se dirige-t-on vers  une nouvelle crise ?

Brexit : le gouvernement pas assez prévoyant selon l’Opposition

Air Mauritius redécolle mais  s’inquiète de la concurrence

Reportage

La communauté des affaires  en mode Euro 2016

Portrait

David Sauvage: L’expert Ada pour vous servir

Notre invité

Mickaël Appaya: «L’économie d’énergie est un enjeu de compétitivité pour les entreprises»

Entreprise

Groupe Deramann: Madagascar, tremplin  d’une expansion vers l’Afrique

PME

Karavann Events : le rire,  un business aux multiples défis

Immobilier

Dominic Dupont: «Les offres sont plus en adéquation  avec un développement durable»

CSR

Love Bridge : créer des liens pour mieux combattre la pauvreté

Interview

Jochen Wirtz: “Rebranding is the best  option for damaged brands”

Avinash Goburdhun:  «Nous habillons José Mourinho»

Businessfiles

Assurance médicale: Un énorme potentiel inexploité

PDS

Un concept porteur

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x