SAJ défend la hausse salariale des élus

Avec le soutien de
Le President’s Emoluments and Pension (Amendment) Bill a été voté hier, mardi 14 juin.

Le President’s Emoluments and Pension (Amendment) Bill a été voté hier, mardi 14 juin.

C’est sans amendements que le President’s Emoluments and Pension (Amendment) Bill et le National Assembly Allowance (Amendment) Bill ont été votés hier, mardi 14 juin, au parlement. Sir Anerood Jugnauth (SAJ) a fait comprendre que la hausse salariale des élus est tout à fait justifiée. Cette augmentation, qui varie de 2,6 % pour ceux en haut de la hiérarchie à 8 % pour ceux se trouvant au bas, «n’est pas exagérée car elle concerne les basic emoluments », a soutenu le Premier ministre (PM). «Le PRB a préconisé cette majoration. C’est en comparaison avec les salaires du secteur privé que le PRB a voulu augmenter les salaires des fonctionnaires.»

Pour défendre ses propos, le PM a pris les disparités entre le salaire des députés et du Whip de l’opposition en exemple. «Ce n’est qu’un rajustement équitable. Cet exercice a été fait sur trois ans uniquement et sera en vigueur jusqu’au prochain PRB», a-t-il souligné. SAJ a aussi avancé que la dernière hausse salariale des élus remonte à janvier 2013, et qu’elle est nécessaire due à l’inflation. Il a souligné que le Whip de l’opposition avait alors obtenu une hausse de Rs 8 000 et que les députés auront presque ce même montant. Le PM a précisé que lors du dernier exercice, aucune voix ne s’était élevée contre cette hausse.

Xavier-Luc Duval a, lui, expliqué que la hausse salariale des élus proposée dans le rapport du PRB n’est pas aussi conséquente, car elle fait son entrée uniquement après trois ans. «Ce n’est pas de l’argent gaspillé. En Angleterre, les élus réclament leurs dépenses, alors qu’à Maurice, c’est une institution indépendante qui fait des recommandations. Il faut être réaliste, nous avons tous des dépenses au niveau des circonscriptions», a concédé le ministre.

Le PM a également défendu l’augmentation des allocations. Chose que le leader de l’opposition n’a pas appréciée. Pour lui, il y a un consensus sur la hausse du salaire de base, mais pas sur les allocations additionnelles. Il a aussi dénoncé le fait que des fuites à ce sujet aient alimenté des débats. Mais Paul Bérenger s’est réjoui que la question des allocations n’ait pas été présentée lors de la lecture du President’s Emoluments and

Pension (Amendment) Bill.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires