Un festival qui n'est pas prêt de se tenir

Avec le soutien de

Le chorégraphe Jean-Renat Anamah ne sait plus sur quel pied danser. Il avait pour projet d’organiser le premier Festival international de danse contemporaine à Maurice et s’était tourné vers le ministère des Arts et de la culture. Mais après plusieurs discussions, ledit ministère ne lui propose qu’une aide financière s’élevant à Rs 30 000. Alors que le budget pour ce festival est estimé à plus d’un million de roupies. Le danseur prend la proposition du ministère comme un refus de collaborer.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires