Attentat à la pudeur: Jean François Esplacatou écope de 12 mois d’emprisonnement

Avec le soutien de
La peine d’emprisonnement de Jean François Esplacatou a été commuée en travaux d’intérêt général.

La peine d’emprisonnement de Jean François Esplacatou a été commuée en travaux d’intérêt général.

Reconnu coupable d’attentat à la pudeur sur une enfant de neuf ans, Jean François Esplacatou a écopé de douze mois d’emprisonnement. C’était en cour intermédiaire, le jeudi 9 juin. Sa peine d’emprisonnement a cependant été commuée en travaux d’intérêt général. Le représentant du Probation Office devra statuer s’il est apte à les effectuer ou non.

Cette affaire remonte au 16 janvier 2010. La victime, alors âgée de neuf ans, se trouvait en compagnie de son frère, à leur domicile, à Baie-du-Tombeau. Leurs parents s’étant rendus à une fête chez un voisin. Dans une déposition à la police six ans après l’incident, la fillette a indiqué qu’elle ne se souvenait pas de tous les détails car elle était traumatisée. Elle a néanmoins indiqué aux enquêteurs qu’elle se trouvait dans la cuisine pour prendre un verre d’eau lorsqu’elle a été surprise par son agresseur.

Ce dernier a commis des attouchements sexuels sur elle. L’enfant aurait remarqué qu’une fille se dirigeait vers sa maison et elle a appelé au secours.

Dans sa déclaration, la mère de la victime a affirmé qu’elle avait demandé à une fille de venir garder ses enfants, étant donné que son mari et elle allaient être absents. C’est d’ailleurs la jeune fille qui aurait alerté la mère de ce qui s’était passé.

«Je me suis précipitée à la maison et j’ai retrouvé ma fille en larmes», avait confié la mère. Pressée de questions, l’enfant a déclaré qu’elle a été victime d’attouchements.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires