Terrain à bail : Soodhun cité dans une affaire de «constructions illégales»

Avec le soutien de
Reza Uteem (à g.) a présenté une lettre portant la signature du ministre du Logement, au Parlement, hier.

Reza Uteem (à g.) a présenté une lettre portant la signature du ministre du Logement, au Parlement, hier.

Confrontation directe entre Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et ministre du Logement et des terres, et Reza Uteem, député de l’opposition, au Parlement, hier. Les étincelles ont jailli au sujet de la société Mohammad Umeeir Ibne Showkut, que le député accuse d’avoir obstrué l’accès à un terrain loué à bail à la suite de «constructions illégales».

«Est-ce que la vraie raison pour retrancher une partie du terrain du bail existant, c’était pour favoriser l’accès au campement de cette société et à celle de son voisin ?» a interrogé Reza Uteem. Réplique du ministre : «Venons-en directement à la propriété de mon fils, la société Mohammad Umeeir Ibne Showkut n’est pas le voisin de la société GaMa.» Avant d’affirmer qu’il n’y avait pas lieu de reprendre une portion de terre parce qu’«un accès avait déjà été obtenu du précédent propriétaire».

C’est là que Reza Uteem a sorti une lettre portant «la signature du ministre». Ce document daté du 17 février 2014, qu’il a déposé au Parlement, est adressé au Senior Chief Executive du ministère du Logement et des terres. Il concerne un «lease granted by the State over a portion of land 4896.21 m2 being part of Pas Géométriques, TheVale».

En substance, le document dit : «As a result of certain constructions effected by société Mohammad Umeeir Ibne Showkut, the access to the portion of the lease land of the extent of 875m2 owned and occupied by Société La Belle Anse has been obstructed (…) I hereby by these presents, undertake and irrevocably agree in the name of the partnership société Mohammad Umeeir Ibne Showkut to grant a full right of passage and access from the coastal road onto the extent of land of 875m2 owned and occupied by société La Belle Anse.»

Menant la charge, Reza Uteem a allégué que cette lettre faisait suite à des «constructions illégales» entreprises par la société Mohammad Umeeir Ibne Showkut. D’où «l’excision d’une portion du terrain» par Showkutally Soodhun. De plus en plus remonté, le ministre a vivement répliqué que cette lettre officielle avait été «volontairement émise» par la société GaMa, avant de répéter que «le voisin n’est pas la société La Belle Anse. Elle appartient à l’un de ses collègues que je ne vais pas citer ». Tout en soulignant que les constructions avaient été faites en 2014, le ministre Soodhun a alors mis au défi le député mauve de porter l’affaire devant le Central Criminal Investigation Department.

Persistant dans ses allégations, Reza Uteem a souligné que les constructions illégales datent de 2014. «Comment le ministère des Terres a-t-il accordé le bail en 2015 ?» Le vice-Premier ministre de réitérer : «Le bail a été accordé en 2011. J’invite le député à aller à l’ICAC.» Parmi les backbenchers de la majorité, une voix masculine devait lancer «sa zom».

Loin de lâcher le morceau, Reza Uteem a insisté : «Un nouveau bail a été donné à la société Mohammad Umeeir Ibne Showkut le 26 août 2015.» D’un ton définitif, Showkutally Soodhun devait répéter : «Aucun bail n’a été accordé à la société Mohammad Umeeir Ibne en 2015, je mets le député au défi d’aller au CCID.»

En guise de flèche du Parthe, le député de l’opposition a lancé que le document «est public», citant le nom d’un notaire ayant des liens avec un autre ministre de l’actuel gouvernement. Ce qui n’a pas manqué de faire sursauter ce dernier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires