Des tracts homophobes gâchent la fête des LGBT

Avec le soutien de
C’est la première fois que la marche de la «Gay Pride» a été organisée à Port-Louis.

  C’est la première fois que la marche de la «Gay Pride» a été organisée à Port-Louis.  

Alors que la communauté gay lesbienne bisexuelle et transgenre (LGBT) célèbre aujourd’hui (samedi 4 juin) la 11ème édition de la «Gay Pride», des tracts et des pancartes homophobes ont fait leur apparition.

Organisée dans la capitale pour la première fois cette année, c’était dans la bonne humeur que la marche contre l’homophobie avait débuté. Or, elle a vite été gâchée par la présence d’un groupe de personnes, dont certaines vêtues de hijabs, qui faisaient le tour de Port-Louis, munies de pancartes anti-LGBT.

Ce groupe de personnes distribuait des tracts anti-LGBT pendant la marche.

Elles se sont regroupées à l’entrée de Caudan et distribuaient des tracts. Elles disent agir «sur une base religieuse et pour conscientiser la population contre un mal de la société». Les individus affirment aussi ne faire partie d’aucune organisation et ne pas avoir participé à la réunion anti-LGBT d’hier soir (vendredi 3 juin).

Quant à la communauté LGBT, elle a continué la marche de la «Gay Pride» sous une sécurité policière renforcée. Pauline Verner, chargée de communication du Collectif Arc-en-Ciel, dit ne pas être surprise par cette manifestation homophobe. «On s’attendait à ce genre de réaction. Nous sommes dans un pays libre et chacun a le droit de dire ce qu’il pense. Leur manifestation s’est faite dans la passivité, donc ce n’est pas si grave. Par contre, nous avons eu des menaces par rapport à l’organisation de la marche. Ce n’est pas normal d’avoir peur. Nous n’avons pas de loi pour nous protéger. C’est tout ce que nous demandons au gouvernement.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires