Dayal sur une autre fréquence

Avec le soutien de

Quand on n’est plus ministre, difficile de savoir ce qui est à l’agenda au Parlement. Du moins, c’est ce qui ressort du cas Dayal. Lors de la séance de mardi, Aurore Perraud lui a demandé s’il comptait intervenir sur le projet de loi sur la violence domestique. «Non, je ne crois pas. C’est un trop court délai», a-t-il répondu en croyant que le débat était fixé au même jour au lieu de la semaine prochaine.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires