Euro-2016: «CR7» et «Ibra» veulent faire tomber Platini

Avec le soutien de
Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic sont à 4 buts de déposséder Michel Platini de ce prestigieux record.

  Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic sont à 4 buts de déposséder Michel Platini de ce prestigieux record.  

Michel Platini peut définitivement tout perdre lors de l'Euro-2016: contraint à la démission de la présidence de l'UEFA, le meilleur buteur de l'histoire de la compétition grâce à ses 9 buts lors de l'édition 1984, risque de voir Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic (6 buts chacun en 3 éditions) le déposséder de ce prestigieux record.

Stars et Ballon d'Or

Pour «CR7», le moment de marquer encore davantage l'histoire est venu. Après son succès en Ligue des champions avec le Real Madrid, le triple Ballon d'or (2008, 2013 et 2014) peut enchaîner avec un trophée international avec le Portugal, seul titre qui manque à son incroyable palmarès. Pour enfin effacer les souvenirs douloureux de l'Euro-2004, perdue en finale à Lisbonne face à la Grèce (1-0).

Outre le record de buts dans les Euros à sa portée (6 en 3 éditions, alors que Platini a marqué ses 9 en une seule), le Portugais (31 ans) est aussi en course (avec le gardien espagnol Iker Casillas, 14 matches) pour s'emparer du record du plus grand nombre de rencontres disputées de Lilian Thuram (16).

Le roi «Ibra» de Suède sera l'autre tête d'affiche de la compétition chez les attaquants. Juste avant de quitter définitivement la France, qu'il a conquise pendant quatre ans avec le Paris SG, Zlatan Ibrahimovic (35 ans) aura à coeur de prouver ses talents à l'échelon européen pour sa probable dernière campagne en sélection.

Pointures                                                          

Derrière les deux stars majeures du continent, des artificiers de talent sont prêts à leur ravir le titre honorifique de meilleur buteur. Avec au premier rang, la doublette du Bayern Munich: Robert Lewandowski (Pologne) et Thomas Müller (Allemagne). Quarante-deux buts en 50 matches toutes compétitions confondues pour l'un, 32 en 48 matches pour l'autre, les deux Bavarois, frustrés par leur élimination en demi-finales de C1, vont pouvoir se venger sur les autres sélections. Avec deux objectifs différents: passer enfin le premier tour pour la Pologne, réussir le doublé Mondial-Euro pour la Mannschaft.

Héros de tout une nation, le Gallois Gareth Bale, tout juste sacré roi d'Europe avec le Real, sera également l'une des attractions à suivre. Avec 7 buts sur les 11 inscrits par son équipe en phase de qualifications, le Madrilène peut faire basculer des matches à lui tout seul, dans un rôle d'électron libre. Le rival anglais compte lutter avec son duo Jamie Vardy-Harry Kane, qui ont dominé le classement des buteurs de la Premier League cette saison, pour battre son voisin.

Tours de contrôle

Ils approchent tous (voire dépassent) 1,90 m, jouent dans un rôle de pivot, et aimantent les ballons de la tête: Romelu Lukaku (1,90 m; 94 kg) et Christian Benteke (1,91 m; 82 kg) pour la Belgique, Olivier Giroud (1,92 m; 92 kg) et André-Pierre Gignac (1,86 m; 84 kg) chez les Bleus, Marc Janko (1,96 m; 83 kg) et Marko Arnautovic (1,92 m; 83 kg) avec l'Autriche, ou encore Mario Mandzukic (1,87 m; 84 kg) pour la Croatie, vont être les points de fixation de leurs équipes dans le jeu ou sur coups de pieds arrêtés. Attention à ne pas multiplier les fautes !

Vieux renards

Pour rivaliser face à ces monstres physiques, archétypes de l'avant-centre moderne, d'autres sélections ont misé sur des profils plus expérimentés, qui compensent leur déficit athlétique par un sens aigu du placement et un éventail technique plus large.

Avec Fernando Torres et Diego Costa absents, l'Espagne, double tenante du titre, a misé sur Aritz Aduriz (35 ans) pour mener son attaque. Chez les modestes sélections d'Eire et d'Islande, Robbie Keane (35 ans) et Eidur Gudjohnsen (37 ans) vont tenter d'inscrire au moins un but avant sans doute de tirer leur révérence.

Ailiers forts

Comment créer du danger sans un avant-centre du niveau d'Ibrahimovic ? La Suisse avec son feu-follet Xherdan Shaqiri, la Hongrie avec Balazs Dzsudzsak ou l'Ukraine avec ses dynamiteurs Andrei Yarmolenko et Yevgen Konoplyanka, récent vainqueur de l'Europa League avec le FC Séville, devraient beaucoup passer sur les côtés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires