GP de Monaco: Hamilton bat Ricciardo par KO technique

Avec le soutien de

Lewis Hamilton (Mercedes) a battu Daniel Ricciardo (Red Bull), parti en pole position, par KO technique, et remporté dimanche à Monaco sa première victoire de la saison 2016, la 44e de sa carrière en Formule 1.

Parti sur la deuxième ligne après des qualifications perturbées par un problème moteur, Hamilton est passé en tête à la faveur d’un second arrêt de Ricciardo complètement raté par l’équipe Red Bull, au 33e tour. Puis, il a résisté à l’Australien jusqu’au bout des 78 tours d’une course entamée au ralenti, derrière la voiture de sécurité, en pneus pluie sur une piste détrempée par les averses du matin.

Hamilton ne s’est arrêté qu’une seule fois pour changer de pneus, au 31e tour, et échanger ses pneus pluie du départ contre des nouveaux Pirelli ultra-tendres. Ricciardo a dû s’arrêter deux fois, mais il a perdu la course parce que son deuxième arrêt a été raté: «Ils m’ont appelé pour que je rentre au stand, donc, ils auraient dû être prêts...», a regretté Ricciardo.

Son week-end a été qualifié de «phénoménal» par le vainqueur lui-même, Hamilton, après la cérémonie du podium. Mais ça ne consolera pas Ricciardo pour autant, car il a aussi été victime de la clémence des commissaires de course après un passage hors-piste du triple champion du monde en titre.

Hamilton n’a pas été pénalisé pour un passage hors-piste, à la chicane du port, alors qu’il était sous la pression de Ricciardo. «J’ai raté mon freinage, je me suis retrouvé sur la partie mouillée de la piste, et après, j’étais comme sur de la glace, j’ai fait comme j’ai pu», a tenté de se justifier Hamilton, pas très convaincant.

- Pérez, le coup parfait -

Hamilton «a fait une erreur, a coupé la chicane et m’a poussé dans le rail. Je me suis demandé ce qui se passait et je ne sais même pas s’il y a eu enquête des commissaires», a dit Ricciardo en conférence de presse. Elle a eu lieu, mais «no further action» (aucune pénalité), a décidé la direction de course en quelques minutes seulement.

Le podium a été complété par le Mexicain Sergio Pérez (Force India), auteur d’une course parfaite à deux arrêts lui aussi, au «timing» parfait, qui lui ont permis de doubler Carlos Sainz Jr (Toro Rosso), dans les stands, puis de finir devant deux champions du monde très motivés, Sebastian Vettel (Ferrari) et Fernando Alonso (McLaren-Honda).

Hamilton, grâce à cette 44e victoire en F1, revient à 24 points de son coéquipier Nico Rosberg (Mercedes), toujours leader du Championnat du monde malgré sa 7e place dans ce 74e GP de Monaco. Un Rosberg pénalisé par des problèmes mécaniques, dès le début de ce GP où il restait sur trois victoires consécutives, depuis 2013. Le vice-champion du monde aurait sauvé deux points de plus s’il ne s’était pas fait passer, sur la ligne d’arrivée, par son compatriote Nico Hülkenberg, dans l’autre Force India.

Le prochain rendez-vous du grand cirque de la F1 aura lieu au Canada, le 12 juin, et Hamilton sera sur l’un de ses circuits préférés, celui de l’île Notre-Dame, devant Montréal. Très croyant, il pourra auparavant aller brûler un cierge pour remercier les dieux de la F1, très impliqués dans sa victoire de dimanche à Monaco. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires