Violence à la maison = séjour en prison

Avec le soutien de
Le Protection from Domestic Violence (Amendment) Bill sera présenté au Parlement, mardi.

Le Protection from Domestic Violence (Amendment) Bill sera présenté au Parlement, mardi.

Ceux qui ont la main leste n’ont qu’à bien se tenir. Le Protection from Domestic Violence (Amendment) Bill sera présenté au Parlement en première lecture, mardi. Et, une fois les amendements votés, la violence domestique aura une autre définition comparativement celle de  la loi datant de 1997.

Parmi les changements majeurs : désormais, la violence conjugale sera considérée comme un délit qui peut conduire à une arrestation. La loi permettra à un policier, ayant au moins le grade d’assistant surintendant, d’appréhender le suspect, qui risque ainsi la prison. Ce qui n’était pas le cas jusqu’ici.

Autre nouveauté; menacer une autre personne qui habite sous le même toit, physiquement ou verbalement, sera aussi considéré comme un délit. Tout comme le fait d’endommager les biens de l’autre. Alors que le harcèlement, sexuel ou moral, sera également passible de sanctions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires