Rezistans ek Alternativ : “Ministres et députés doivent donner une partie de leur salaire”

Avec le soutien de
(Photo d'archive) Rezistans ek Alternativ était face à la presse ce samedi 21 mai pour commenter l'actualité.

(Photo d'archive) Rezistans ek Alternativ était face à la presse ce samedi 21 mai pour commenter l'actualité.

Les ministres et députés devraient suivre l’exemple des travailleurs du port et verser un pourcentage de leur salaire au Fonds solidarité national. Suggestion de Rezistans ek Alternativ qui était face à la presse ce samedi 21 mai. Pour Ashok Subron, l’augmentaion dont ces derniers ont droit “ti bizin akonpanyé de enn nouvo Declaration of Assets par minis ek dépité ek bann amandman dan Declaration of Assets”.

Le porte -parole du parti s’est aussi attardé sur le National Wage Consultative Council.  Comme le salaire minimal est à l’agenda actuellement, pour Ashok Subron, “li néséser établir enn mécanism pou enn nouvo diféransiel saler pu lansanble lasosiété”.

Il regrette d’ailleurs que sir Anerood Jugnauth et le ministre Soodesh Callichurn n’aient pas pris en considération les amendements demandés concernant le projet de loi. “Bizin réviz mod design réprézantan travayer pou ki sé travayer ki swazir so réprézantan, pa minis”, a demandé Ashok Subron. “Bizin éliminn seksion ki council-la oblizé obéir bann directiv dépi minis. Bizin osi révwar konsep Young Persons ek rédéfinir kestion Trainee parski li ouver simé pou tou kalité bann abi par patrona.”

Rezistans ek Alternativ n’a pas manqué d’aborder un sujet qu’il a à coeur, à savoir Les Chagos. Pourquoi l’État mauricien a autant attendu avant de saisir les instances internationales au sujet de l’archipel ? Même si Rezistans ek Alternativ félicite la décision du gouvernement de recourir aux Nations unies, pour le parti cela arrive un peu tard. Car, a dit Stephan Gua, les autorités mauriciennes auraient dû réagir à la suite du jugement du Tribunal de la mer le 18 mars 2015, qui avait reconnu la souveraineté de Maurice sur les Chagos.

Ce membre de Rezistans ek Alternativ soutient que l’État aurait dû porter l’affaire à la Cour internationale de La Haye et déposer une motion aux Nations unies pour dénoncer la violation de la résolution 1514. Puisque, a-t-il insisté, depuis que les Britanniques ont pris possession de l’archipel, ils n’ont pas cessé “d’humilier” Maurice et son peuple.

Le parti regrette que le Premier ministre ne revendique pas les droits de Maurice sur la base militaire de Diego Garcia. “SAJ koumadir paré pou kontign konsed baz Diego Garcia a Lamérik pou ki zot kontign aktivité militer. Sa pozision-la li inakseptab, parski baz militer sé rézon pou lakel inn éna détasman larsipel Chagos dépi téritwar Morisien.” Pour le parti, il est hors de question de faire de concession car à chaque fois les Britanniques en ont profité. Comme lors de l’accord sur la pêche de la British-Mauritius Fisheries Commission en 1993-1994 où les Britanniques avaient décrété la zone autour des Chagos Marine Protected Area. Le parti suggère que Maurice fasse appel à la SADC, à l’Union africaine et d’autres pays de la région pour faire revivre le projet Indian Ocean Zone of Peace, selon la résolution 2832 des Nations unies, et ainsi faire fermer la base militaire de Diego Garcia.

Ashok Subron a aussi commenté le Double Taxation Treaty Agreement (DTTA) avec l’Inde, condamnant ce système qui, pour lui, n’a bénéficié qu’à une petite poignée de la société. “Sé enn sistem ki kondané par Lagos dan lékel Rezistans ek Alternativ form parti”, a-t-il indiqué. Et d’ajouter que “DTTA ki ti ekzisté avek l’Inde ti enn bombe a rétardman».  À son avis, tous les partis politiques sont responsables de rendre l’économie mauricienne vulnérable avec cet accord. “Zot tou koupab de vann nou souvrennté lor Taxation Rights a l’Inde alor ki zot ti bizin gard Taxation Rights ek ekzers Taxation Rights par reéintrodiksion Capital Gains Tax”, a fait valoir Ashok Subron.

Par ailleurs, Rezistans ek Alternativ a bien accueilli la décision du Cabinet concernant le National Open Source Action Plan. Même si, pour le parti, le gouvernement a un cran de retard, puisque cette initiative figure dans son manisfeste électoral depuis 2005.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires