Traité fiscal avec l’Inde: «Maurice pas désavantagée», dit Bhadain sur la BBC

Avec le soutien de
Roshi Bhadain était l'invité de l’émission britannique «Business Live», de la BBC lundi.

Roshi Bhadain était l'invité de l’émission britannique «Business Live», de la BBC lundi.

Le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, était invité, lundi 16 mai, sur le plateau de l’émission britannique «Business Live», de la BBC. Interrogé sur la récente révision du traité fiscal avec l’Inde, le ministre devait souligner l’urgence de cette renégociation : «Avec tout ce qui se passe sur le plan international, en Europe, avec l’arrivée du Base Erosion Profit Shifting (BEPS), qui est piloté par l’OCDE, et surtout de par les relations étroites que nous partageons avec l’Inde, ce traité se devait d’être révisé.» De faire ressortir que cette révision se faisait attendre depuis dix ans.

Il a rappelé que ce traité est là depuis plus de 32 ans et que, dorénavant, le secteur des services financiers représente quelque 10,4 % de notre produit intérieur brut. De ce chiffre, 3 % est occupé par le Global Business. Roshi Bhadain, en parlant de l’entrée en exercice du General Anti Avoidance Rules (GAAR) indien en avril 2017, met l’accent sur l’affirmation indienne que les choses ont changé. «L’Inde bougeant vers le source-based taxation, et prenant en considération les autres traités fiscaux que les Indiens ont avec d’autres pays, on peut dire que Maurice n’est aucunement désavantagée.»

Concluant son intervention, Roshi Bhadain rappelle que le vœu du gouvernement, avec la révision de ce traité fiscal, est de faire le pays devenir une juridiction plus propre, plus transparente sur le plan des services financiers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires