Drogue : quand Maneesh Gobin prend le gouvernement à contre-pied

Avec le soutien de
Le député Maneesh Gobin, intervenant à la télé Sud-africaine.

Le député Maneesh Gobin, intervenant à la télé Sud-africaine.

Le député du MSM, Maneesh Gobin, a fait une intervention très remarquée à la télévision sud-africaine, la SABC, cette semaine. Il a fait un vif plaidoyer sur la politique qu’il faudrait adopter en matière de décriminalisation de l’usage de drogues et des mesures humaines qui devraient accompagner ceux qui en souffrent. Une position qui tranche franchement avec celle du gouvernement mauricien et du ministère de la Santé. Notamment la position du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui il y a quelques jours affichait sa détermination à ne pas dépénaliser le gandia.

D’emblée, Maneesh Gobin, qui est lui-même un homme de loi, avance que les lois internationales n’existent pas dans un vacuum et que la criminalisation à l’encontre des drogués et d’autres personnes souffrant de maladies, tel le SIDA, au niveau de la santé publique, ne mène nulle part. Il pose ainsi la problématique du traitement des patients et sur la façon de les traiter. «On ne peut continuer à criminaliser et à stigmatiser des personnes qui souffrent. Est-ce qu’on veut fermer la porte à des gens qui sont malades ? Ou, au contraire, a-t-on la volonté de leur donner accès à des soins?»

Maneesh Gobin parle d’une harmonisation, au niveau de la SADC, des lois qui empêcheront des malades, dont des consommateurs de drogues, d’être mis au ban de la société. Ce qui faciliterait leur accès aux institutions de santé publique.

Il dit ainsi qu’il faut une politique d’ouverture au niveau de la santé et qu’il faut voir le problème dans sa globalité. «C’est une maladie. On doit offrir des soins de santé à ceux qui en ont besoin. De même que des mesures d’accompagnement, tels la provision de seringues et le traitement par la méthadone.» Ce dernier point vient prendre à contre-pied la position du ministre de la santé, Anil Gayan, sur la méthadone.

Le forum parlementaire de la Southern African Development Community (SADC) s’est tenu du 10 au 13 mai à Johannesburg, en Afrique du Sud. Ce forum a regroupé, entre autres, les parlementaires des 14 pays de la SADC autour du thème «Criminalization and Stigmatization: Disincentives to the Realisation of Fundamental Human Rights». Outre Maneesh Gobin, Roubina Jadoo-Jaunbocus et Ritish Ramful y étaient aussi présents.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires