Chiffres sur l'affaire BAI: Paul Bérenger évoque le «tour de magie» de Bhadain

Avec le soutien de
Paul Bérenger, lors de la conférence de presse du MMM, le samedi 7 mai.

 Paul Bérenger, lors de la conférence de presse du MMM, le samedi 7 mai. 

"An awful mess", c’est ainsi que Paul Bérenger a décrit toute l’affaire BAI. Selon le leader de l’opposition, celle-ci a été mal gérée depuis le début et des milliards de roupies de l’argent public ont été utilisées. Rs 3,5 milliards ont été empruntées de la Banque de Maurice et ce prêt a dû être étendu pour encore une année.

Quant à la Maubank, l’ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo avait affirmé que Rs 4,4 milliards ont été injectées. Sauf que le 26 avril dernier, sir Anerood Jugnauth a déclaré au Parlement  que Rs 3 milliards ont été injectées. Quel chiffre croire, se demande le leader de l’opposition. Quant à la National Insurance Company, Roshi Bhadain a refusé de donner des chiffres, soutient Paul Bérenger.

Il ajoute que les chiffres concernant les debentures ont connu des changements huit mois après. Le 8 septembre 2015 au Parlement, le chiffre avancé pour les debentures s’élevait à Rs 16 milliards ; soit Rs 3,2 milliards par an pendant 5 ans. Toutefois, dit le leader de l’opposition, aujourd’hui ces chiffres tournent autour de 7 milliards de roupies, soit Rs 1,4 milliard par an pendant 5 ans. Pour le leader de l’opposition c’est un tour de magie exécuté par Badhain et ce n’est pas crédible. L’explication du ministre de la Bonne gouvernance, selon Paul Bérenger, c’est que 689 policy holders font l’objet d’une enquête de la FIU et ne sont donc pas éligibles aux debentures pour le moment. «Pé tayé partout kot pé kapav tayé, pé tayé à mort, pé tayé razé», dit Paul Bérenger.

«Roshi Bhadain et Vishnu Lutchmeenaraidoo portent tous deux les fardeaux de la BAI», a déclaré Paul Bérenger. «Je vais m’asseoir avec eux, leurs chiffres ne sont pas crédibles», a conclu le leader de l’opposition. Il a aussi commenté les chiffres avancés pour le voyage de Roshi Bhadain et de Showkutally Soodhun qu’il juge choquants.

Quant aux arrestations des membres de la communauté rastafari hier, Paul Bérenger affirme que la police a agi avec un excès de zèle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires