Grèce: grève contre la réforme des retraites, les transports paralysés

Avec le soutien de
Manifestation à Athènes contre la réforme des retraites le 25 avril 2016.

 Manifestation à Athènes contre la réforme des retraites le 25 avril 2016.  

Les transports en commun étaient paralysés vendredi en Grèce par une grève de 48 heures contre les réformes des retraites et de l’impôt sur le revenu, imposées par les créanciers dans le cadre du plan d’aide au pays.

Ces deux projets de loi seront débattus à l’Assemblée à partir de samedi matin, avant d’être soumis au vote des députés dimanche soir.

Des manifestations sont prévues à Athènes et dans d’autres villes pendant le week-end.

Ces réformes sont une des conditions préalables imposées par les créanciers, Union européenne et FMI, pour la poursuite des versements des prêts internationaux dans le cadre du troisième prêt de 86 milliards d’euros octroyé au pays en juillet 2015.

A Athènes, aucun transport en commun ne fonctionnait vendredi matin, le personnel du métro, du tramway, des bus ou des trains interurbains étant en grève jusqu’à dimanche matin, selon leurs syndicats.

Les taxis, dont le syndicat ne suivait pas cette mobilisation, restaient le seul moyen de transport dans la capitale.

Aucun train ne circulait à travers le pays et les bateaux reliant la Grèce continentale aux îles sont restés au port. Le puissant syndicat des marins Pno a annoncé une grève pour quatre jours, de vendredi 03H00 GMT à mardi 04H00 GMT.

Toutefois, les bus interurbains, appartenant à la société privée Ktel, assuraient les liaisons entre la capitale et les villes du pays.

Le trafic aérien était normal, le syndicat des aiguilleurs du ciel ne participant pas pour le moment à ce mouvement.

Le secteur public fonctionnait au ralenti. Le syndicat des journalistes a appelé à la grève, suivie par la majorité des radios et des chaînes publiques ou privées, qui ne diffusaient pas de bulletin d’information.

Les syndicats du privé (GSEE) et du public (Adedy) ont appelé à cette grève après que le Parlement a décidé que les deux projets de loi seront débattus à l’Assemblée samedi.

Ces textes prévoient la réduction des pensions les plus élevées, la fusion des multiples caisses d’assurance, l’augmentation des cotisations, des taxes et de l’imposition pour les moyens et hauts revenus.

Vendredi en fin matinée, le syndicat Pame, proche du parti communiste, a prévu un premier rassemblement dans le centre d’Athènes.

Dimanche, les syndicats avaient déjà prévu des rassemblements pour fêter la journée du 1er mai, qui n’a pas été célébrée en Grèce dimanche dernier en raison de la Pâque orthodoxe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires