Alliance Lepep: le mécontentement enfle du côté du PMSD

Avec le soutien de
Le Premier ministre et Xavier-Luc Duval lors du rassemblement de l’alliance Lepep le dimanche 1er mai.

Le Premier ministre et Xavier-Luc Duval, lors du rassemblement de l’alliance Lepep le dimanche 1er mai.

Les sujets de discorde s’accumulent entre le PMSD et les autres partis composant l’alliance gouvernementale. Dernier épisode en date : la non-représentation du parti de Xavier-Luc Duval au sein du comité exécutif de l’association des parlementaires de l’océan Indien. La nomination dudit comité sera ratifiée le jeudi 5 mai.

Lors d’une conférence organisée par la Commission de l’océan Indien à l’intention des parlementaires, mercredi 4 mai, les noms de trois parlementaires mauriciens qui siégeront sur le comité ont commencé à circuler. En l’occurrence Mahen Jhugroo (MSM) et Eddy Boissézon (ML) du côté du gouvernement, et Rajesh Bhagwan (MMM) pour l’opposition.

Le PMSD a fait savoir qu’il souhaite être représenté. Son choix : le député Guito Lepoigneur. Sauf que les Bleus n’auraient pas eu les faveurs de la majorité. Le leader du PMSD a aussitôt été mis au parfum de la situation. C’est jeudi qu’on saura si Xavier-Luc Duval est parvenu à renverser la vapeur avec la ratification du comité exécutif de l’association des parlementaires de l’océan Indien.

«Péna narnien. Tou korek.»

Reste qu’il s’agit là d’un sujet de discorde de plus entre le PMSD, «qui compte plus de 15 000 membres», et les deux autres partenaires de l’alliance Lepep. Au Parlement mardi, le Premier ministre adjoint a d’ailleurs eu beaucoup de peine à dissimuler son agacement. Le fait qu’il n’a pas assisté au discours de la ministre Aurore Perraud sur le National Women Council Bill, voté sans amendement, ce soir-là, suscite des interrogations.

Selon nos recoupements auprès de l’hôtel du gouvernement, le PMSD n’aurait pas «apprécié» la manière dont Brian Glover a été débusqué de la présidence de l’Equal Opportunities Commission. Et ce, même si le contrat de celui-ci était déjà arrivé à terme. Le parti s’élève aussi contre les nombreux recrutements qui ne «passeraient» pas par le Conseil des ministres. Xavier-Luc Duval l’a d’ailleurs fait ressortir lors de son discours à l’occasion du meeting du 1er Mai, à Vacoas.

Puis, il y a eu l’épisode Patrice Armance-Ivan Collendavelloo lorsque le député du PMSD a voulu avoir des réponses sur un sujet touchant de près un des membres du ML. Pressé de questions mercredi, le secrétaire général du PMSD Mahmad Khodabaccus a répliqué, le ton agacé, qu’il n’en est rien de tout ça. «Péna narnien. Tou korek.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires