Fête du travail: politiciens et syndicats en action

Avec le soutien de

Chronologie des événements

Cette journée chargée en discours politiques

Le meeting du 1er Mai de l’alliance Lepep à Vacoas aura duré près de trois heures. Retour en images sur cette journée chargée en discours politiques.

Ashok Subron: «Si bizin pran mo lavi, pran mo lavi»

A Mahebourg, Ashok Subron de la PLMEA : «Des travailleurs dans le port depuis des années ne savent plus aujourd’hui ce que l’avenir leur réserve. L’on est en train de vendre le port.  Tout le monde sait qu’Alain Edouard n’a rien fait et qu’il faut qu’il soit réintégré. Jeudi, nous allons rencontrer Duval. Jeudi, il doit être réintégré, sinon nou tou kone ki nu bizin fer. Nous les travailleurs sommes la vraie majorité dans ce pays. C’est l’unité notre force. Nous connaissons la valeur du partage. Ceux qui contrôlent la richesse ne la connaissent pas. Ils prennent toute la richesse de ce pays et ne veulent pas partager. Il nous faut empêcher la vente du port. Droi syndical se kitchoz ki mo pa pu permet touse. Si bizin pran mo lavi pran mo lavi.»

Serge Jauffret : «Sa gouvernma la inn faillir»

 A Mahébourg, rassemblement de la GWF et de la PLMEA. Serge Jauffret : «C’est nous qui avons élu ce gouvernement. Nous avions pensé qu’il fallait du changement parce que le PTr était pourri. Plus d’une année s’est écoulée. Il y a eu de belles promesses. Du travail pour les jeunes, un meilleur salaire, de meilleures conditions de travail. Sa gouvernma la inn faillir. Ils veulent bloquer la lutte syndicale. Je dis bravo à Alain douard. Il faut le soutenir. Pourquoi l’a-t-on licencié ? Il se bat contre la privatisation. Ce gouvernement là s’est allié au secteur privé pou craz latet travayer. Mais mem nou ferme si nou pa per. Nu pou desann dans port louis ek nou fami. Le gouvernement doit créer de l’emploi. Mais plusieurs viennent au gouvernement pou kokin. Il faut créer un parti politique solide avec des jeunes et fou sa banla deor.»

 

SAJ sur l’économie: «Dimounn inn met baton dans larou»

«Nous avons dit que nous allons redresser l’économie et amener le développement. Cela ne se fait pas en un an. Nous avons eu des difficultés parce que des gens nous ont mis des bâtons dans les roues. L’opposition n’a pas envie que l’on réussisse. Ce genre de propos ne me fait pas peur. J’irai de l’avant avec tous les projets qui vont amener le développement, la création d’emploi et je ne me soucie pas de la provenance du financement : l’Angleterre, l’Inde, la France ou encore les pays arabes.»

SAJ sur les marchands ambulants : «Akoz sa monn dir anvoler…»

«Les marchands ambulants ne sont pas supposés être fixés à un endroit. Ils doivent circuler. C’est pour cela que j’ai dit ‘anvole’. Nous sommes bien conscients du problème. Aujourd’hui Bérenger et Ramgoolam sympathisent avec les marchands ambulants. Mais c’est Bérenger qui a toléré cette situation alors qu’ils étaient en charge de la municipalité. Nous allons faire de notre mieux pour leur rendre la vie possible. Je dis aux marchands ambulants de ne pas adopter cette attitude. Zot pa pou al bien loin. Mo pe soutenir mo minis et lord maire. Mone dir zot pas fer concession. Nous voulons mettre de l’ordre une fois pour toutes.»

SAJ: «Nou p servi karcher kot bizin»

SAJ à Vacoas : «Nou p servi karcher sans pitié. Pendant que nous nettoyons, Bérenger parle de vendetta politique. BAI si nous n’avions pas agi à temps, ti pou vinn enn cancer. Cela aurait fait un tort immense à l’économie. Nous faisons de notre mieux pour rembourser. Des travailleurs se seraient retrouvés à la rue.»

SAJ : «Bann syndicalis bizin servi zot lesprit»

SAJ aux syndicalistes: «Nous n’avons pas oublié le salaire minimum. Avec cette loi, il y aura la mise sur pied d’une institution qui des consultations avec toutes les parties concernées. Je lance un appel aux syndicalistes : «servi zot lesprit si zot ouler interet travayer sovgarde. On veut un consensus. Si l’on veut atteindre nos objectifs et que le salaire minimum soit une réalité, tout le monde doit donner un coup de main.»

SAJ : «Ramgoolam kinn implant kiltir kokin»

SAJ ciblant Ramgoolam : «Quand nous regardons le bilan de Ramgoolam, nous voyons qu’il est responsable de la pauvreté absolue. Pa vinn mett sa lor nou ledo. Il faut que le peuple soit bête pour le croire. Linn aras dipain dan labouss zenfan, linn pouri institution et linn tir duty free 4x4 planter. Linn met tou kalite taxe. Se li kinn implant kiltir kokin dan sa pei la. Linn encouraz fraude ek corruption. Cover up. Scandal. Tou inn couver. Navinn pann pren action. »

Shakeel Mohamed: «Le gouvernement est sans coeur»

SAJ : «Bann bachara ki finn amenn sa pei la preske ver laruin…»

 

 

SAJ sur Bérenger et Ramgoolam : «Paul Bérenger est venu me convaincre que Ramgoolam est une pourriture. Aujourd’hui, il n’a plus le courage de faire un meeting. Pran Lepep pou couillon. Mais le peuple conn servi sol esprit. Le peuple sait que la plus grande trahison, c’est Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. Ils n’ont plus de crédibilité. S’ils avaient organisé un meeting, ils auraient mordu la poussière. Zot inn sauver. Asterla pa vinn fer public compran ki pa ti bizin fer meeting. Nou committed pou fer tou nou zefor pour réaliser nos promesses. Il y a eu la pension de vieillesse, la compensation salariale, le PRB. Eski sa pa soulaz ou ? Me nou pann aret la. Nou dinn donne subside Rs 300 m pour HSC et SC. Nounn donne dilo gratis. Nou finn aplik tarif special pou CEB. Nou finn continuer donn ou subside lor diri, la farine ek gaz. Nou p continue donne lakaz. Kan nou p fer tousa la. Exciz moi parfoi mo vine vulger moi. Bann bachara ki finn amenn sa pei la preske ver laruin, zot p fer propagan. P dire government pann fer nanien…»

 

Hydar Ryman : «Se politicien ki pe fer nou letour»

 Hydar Ryman à la manifestation des marchands ambulants à Plaine-Verte : «Je salue Shakeel Mohamed et Osman Mohamed pour leur présence. Ce combat dure depuis 30 ans. Nous défendons l’intérêt des marchands ambulants depuis longtemps. Plusieurs disent que les marchands ambulants font de la politique. Se politicien kip e fer nou letour. Nou ki coner ki dificulte et ki la peine nou pe passer. Nous avons montré notre désapprobation face à l’action du gouvernement. Anwar Husnoo ne connaît pas son dossier. Sous Ramgoolam ti ena dialog. Parce que l’on a pas voté pour l’alliance Lepep, zot pe kraz nou. Pourquoi Bodha n’a-t-il pas rendu public ce projet mirage dont ils parlent ? Ils parlent de Rs 52 millions mais ont-ils l’argent pour le faire ? Je fais un appel aux autorités : il est encore temps de discuter…»

L’appel à la patience de Pravind Jugnauth

A Vacoas, Pravind Jugnauth a exhorté la foule à la patience… C’était lors du meeting du 1er Mai de l’alliance Lepep.

 

A Vacoas, Pravind Jugnauth a exhorté la foule à la patience… C’était lors du meeting du 1er Mai de l’alliance Lepep.

 

SAJ : «Dimounn inn deborde ziska jumbo»

 SAJ à Vacoas: «Je vous dis un grand bravo pour cette mobilisation malgré le temps pas trop clément. Dimounn ine deborder ziska Jumbo. PTr hier a fait son congrès à Vacoas et n’a eu que 1 000 personnes mais, eux, ils affirment que 2 500 personnes étaient présentes. Dimounn pe dir ki nou pe politiz premier mai. Mais nu pas pe fer sa pou fer propagand, pou induir ou en erreur. Nounn fer sa pou dir ou ki nounn accomplir et ki nou pou fer pli divant.»

 

Ambiance: à bord d’un bus de Lepep…

Ce dimanche, ils l’ont réservé pour le meeting de l’alliance Lepep à Vacoas. Comment est l’ambiance dans ces bus mis à leur disposition ? Embarquons

Rama Valayden: «Laissez Maurice tranquille»

LES MARCHANDS AMBULANTS REUNIS A PLAINE-VERTE. Rama Valayden : «Il n’y a pas un seul être humain qui peut empêcher une personne de travailler. Même p

A Vacoas, l'on affiche clairement son soutien à Roshi Bhadain. T-shirts et banderoles à l'appui...

 

Duval : «Nous ne sommes pas là pour ti copain ti copine»

MEETING LEPEP A VACOAS. Xavier Duval : «Même le temps nous aime. Aujourd’hui, je pense aux coupeurs de cannes. Si nous sommes au gouvernement, pour a

Atma Shanto à Beau-Bassin : «Tou travayer bizin dibout ensam»

MANIFESTATION DES SYNDICATS A BEAU-BASSIN; Atma Shanto, président de la FTU : «Aujourd’hui, la situation est très très grave. Cette mentalité de répr

Ivan Collendavelloo: «Paul Bérenger doit s'en aller.»

 

Ivan Collendavelloo: «Il faut évincer Paul Bérenger et faire de la place à une autre génération

 

L'esclavage est toujours présent

Danielle Selvon: «Boukou larm pe coule. L’esclavage est toujours présent et se poursuit sous les lois du gouvernement. Je lance un appel pour ouvrir

Ambiance conviviale entre les membres du gouvernement

 

Cri de cœur des marchands ambulants

«La Fête du travail est célébrée ce dimanche mais nous sommes sans emploi. Nous ne sommes pas contre les développements nous réclamons notre droit pour travailler. Nou pann fer nanyen dan ilegalite», souligne un marchand ambulant.

CTSP à Beau-Bassin: «Aret bwar disan travayer. Gouvernman kapitalis nu pa le. Corruption nu pa le. Ki nu le? Nu larzan»

Mobilisation des marchands ambulants

A Plaine-Verte ce sont les marchands ambulants qui se sont donné rendez-vous pour dénoncer les récents évènements.

 

Rassemblement syndical à Mahébourg

Lall Dewnath: «Le gouvernement doit venir de l’avant avec un salaire minimal autour de Rs 13 000.»

Création d’emplois

«Notre priorité demeure la création d’emplois afin de combattre la pauvreté. Il faut à tout prix éliminer la pauvreté à Maurice et contrer la crimina

Arrivée de SAJ et son épouse Lady Sarojini Jugnauth.

 

L'éducation pour tous

Leela Devi Dookun-Luchmun: «Le gouvernement s’assure que tous les enfants ont droit à la même éducation. Il n’y aura plus d’universités marron. Nous

Ivan Collendavelloo et Xavier-Luc Duval accueillis par une foule de partisans.

 

Party-Malin fait son show

Dhanrajsingh Aubeeluck, leader du Parti Malin, fait son come-back à Curepipe.

 

Vishnu Lutchmeenaraidoo échangeant une poignée de main avec Roshi Bhadain.

A Beau-Bassin, la place taxi s’est transformée en marché pour la Fête du travail.

 

Défilé dans les rues de Beau-Bassin à l’occasion du rassemblement des syndicats à la place taxi

Pravind Jugnauth accueilli avec des pétards sur le podium.

L'importance de la famille

Aurore Perraud: «Vous pouvez me faire confiance j’apporterai plus de bien-être au sein des familles mauriciennes. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés, il est temps de donner une vraie valeur aux familles.»

Rassemblement de l’Observatoire de la Démocratie

A Beau-Bassin, c’est dans une ambiance festive que les préparatifs se déroulent pour le rassemblement de l’Observatoire de la Démocratie.

La foule grossit au fur et à mesure à Vacoas.

Showkutally Soodhun: «Nou ena couraz pu organiz meeting. Pa couma PTr ki existe depi 70 an.»

 

Roshi Bhadain arrive à Vacoas.

Des partisans parés de couleurs orange, blanc et bleu.

Des partisans de l'alliance lepep

Des partisans bravant le mauvais temps pour se rendre au meeting de l’alliance Lepep.

Les préparatifs vont bon train à Vacoas pour accueillir les parlementaires de l’alliance Lepep.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires