Navin Ramgoolam: «Quatre grosses compagnies ne paient pas d’income tax»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam, leader des travaillistes, lors d’un congrès à la municipalité de Vacoas, vendredi 29 avril.

Navin Ramgoolam, leader des travaillistes, lors d’un congrès à la municipalité de Vacoas, vendredi 29 avril.

C’est un Navin Ramgoolam en pleine forme qui s’est adressé à ses partisans et sympathisants réunis à la municipalité de Vacoas pour le congrès du Parti travailliste (PTr), vendredi 29 avril. Il a axé son discours notamment sur la situation économique et la sécurité publique.

Le leader du PTr a allégué qu’«aujourd’hui il y a quatre grosses compagnies qui ne paient pas d’income tax». «Elles font de l’or.»

Parlant du secteur offshore, il a trouvé que le ministre Roshi Bhadain «a tout donné à l’Inde et que maintenant il faut renégocier». Dans la foulée, il a déclaré que ce secteur «va mourir». Il a mis en garde : «15 000 jeunes seront sur le pavé.»

Navin Ramgoolam a aussi commenté les estimations de la croissance. «Ils (NdlR : l’alliance Lepep) avaient dit 5,7 %. Durant la récession, nous nous avions fait 3,4 %, 3,7 % de croissance». Il est allé plus loin en faisant ressortir que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international avaient déclaré que le pays ne ferait pas plus de 4 % de croissance. «Si li reussi gagne 3 %, bizin dire grand merci bondie».

Les chiffres de l’investissement direct étranger (FDI) ont apporté de l’eau à son moulin. «J’ai amené Rs 20,4 milliards de FDI en 2012 et eux en 2015, ils ont amené Rs 7 milliards.»

Le leader du PTr a en outre attaqué ses adversaires politiques sur leur projet de transférer la capitale administrative de Port-Louis à Highlands. «Ils veulent faire de Port-Louis une ville fantôme. Je prends l’engagement que l’Assemblée nationale restera à Port-Louis.» Il a aussi confié qu’il a un programme pour les petites et moyennes entreprises.

Abordant le chapitre de la sécurité publique, l’ancien Premier ministre a regretté que le nouveau gouvernement ait arrêté le projet de driving centre. Il est d’avis que «tant qu’on ne met pas en place ce driving centre, il y aura toujours des morts sur les routes».

Navin Ramgoolam a estimé que «tous les Mauriciens doivent constater qu’il n’y a pas de law and order». «Il n’y a pas de sécurité», a-t-il fulminé, citant en exemple le chiffre de 178 vols à Rivière-Noire. «Depuis avril 91 vol dans Rivière-Noire.» À noter que lors d’une réponse parlementaire au début d’avril, le Premier ministre sir Anerood Jugnauth avait indiqué que 52 cas de vols avaient été rapportés entre janvier 2015 et décembre de la même année à Rivière-Noire

Navin Ramgoolam s’est lancé dans une explication quant au nombre important de vols. Il avance quatre raisons. D’abord, «les drogues synthétiques entrent à Maurice et le gouvernement ne s’en occupe pas, étant plus occupé avec les adversaires politiques». Ensuite, la distribution de méthadone a été stoppée. «Gayan in arrete sa parceki mone amene methadone

La troisième raison, selon l’ex-ministre de l’Intérieur, est la fermeture de la National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abusers (NATReSA). «Grosse erreur», a déclaré, lapidaire, l’ancien chef du gouvernement. Enfin, la police est «démotivée».

Un peu plus tôt, d’autres membres du PTr avaient précédé leur leader au micro.

Les bons mots de Navin Ramgoolam

Petit florilège des piques et déclarations de l’orateur principal du congrès

  • «Zot ene lekip de ramassi et la tete felee.»
  • «Maurice in vine couma ene bus. Condicteur ine fou dehor. Chauffeur pas trouver.»
  • «Azordi plorer mam.»
  • «SAJ lichien ki zapper pas conne morder. Moi mo pas trop zapper mais mo conne morder.»
  • «Mo pa dire mo pane fer erreur mais mo pane prend ene sous commission»
  • «Ena trois clans. Ena enn clan KGB, ene clan Sun Trust et 3e clan poule mouillé.»
  • «Govt soy. Pied tombe lor dimoune.»
  • «Pays ine dvire embas lao.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires