Apollo Bramwell: un proche de Lutchmeenaraidoo accusé d’abuser de son patronyme

Avec le soutien de
La photo publique de Sanjiv Lutchmeenaraidoo de son profil professionnel LinkedIn.

La photo publique de Sanjiv Lutchmeenaraidoo de son profil professionnel LinkedIn.

À quelques jours– peut-être même à quelques heures – de la signature de l’accord de vente de l’hôpital Apollo Bramwell, beaucoup d’employés sont partagés entre soulagement et inquiétude. Le soulagement de voir enfin l’incertitude se dissiper avec l’achat de la clinique par le groupe britannique Omega Ark et l’inquiétude autour de l’identité du prochain Chief Operating Officer (COO).

«Il se comporte comme s’il était déjà le COO», disent des employés au sujet de Sanjiv Lutchmeenaraidoo. Son principal atout, selon ces dénonciateurs: son patronyme. Les employés allèguent que Sanjiv Lutchmeenaraidoo, Channel Partner Manager (NdlR : travail qui consiste à faire le lien entre les pharmacies, les médecins du pays et l’hôpital Apollo), a profité du vide provoqué par l’éclatement de l’affaire BAI et le licenciement des cadres de l’hôpital pour occuper le poste de directeur de marketing et agir «comme s’il était le chef».

«Il s’est mis à occuper le bureau et donner des ordres à tout le monde. On s’y est tous pliés, même si nous n’avons reçu aucune communication officielle, parce qu’il s’appelle Lutchmeenaraidoo. On a cru qu’il avait le soutien de la National Insurance Company et, par extension, celui du ministère des Finances», racontent-ils.

Sera-t-il donc le prochain COO ? BDO explique qu’elle ne fait «que gérer la vente et que pour le reste c’est vers le ministère des Finances qu’il faut se tourner». Du côté d’Omega Ark, c’est silence radio. Sanjiv Lutchmeenaraidoo, lui, se défend. Il affirme qu’il n’a jamais assumé d’autres fonctions que celles qui lui reviennent en tant que Channel Partner Manager. «J’aide l’hôpital à bien tourner et je suis davantage en faveur des gens qui sont au bas de l’échelle que ceux qui sont en haut.»

Il nie les faits

Interrogé sur une éventuelle proximité avec les représentants d’Omega Ark, Sanjiv Lutchmeenaraidoo explique qu’il les a rencontrés, «tout comme les autres employés, dans le cadre de leur due diligence». Est-ce que le poste de COO l’intéresse ? «Je me plais dans mes fonctions actuelles et je m’y donne à fond», répondra-t-il.

Toutefois, il ajoute qu’il n’a jamais fait jouer son patronyme pour tirer d’avantages quelconques. «Écoutez, je suis venu travailler à Apollo Bramwell en 2014 avant même que mon oncle (NdlR : Vishnu Lutchmeenaraidoo) ne soit ministre.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires