Bashir Jahangeer: «Je ne suis pas une tête fêlée»

Avec le soutien de
Bashir Jahangeer après la réunion du comité parlementaire de la majorité, le lundi 25 avril.

Bashir Jahangeer après la réunion du comité parlementaire de la majorité, le lundi 25 avril.

Il est sous les feux des projecteurs depuis que le leader du Muvman Liberater et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, s’en est pris à un député du Sud et à «deux, trois têtes fêlées». Interrogé après la réunion du comité parlementaire de la majorité, le lundi 25 avril, le député orange du n°13 Bashir Jahangeer a indiqué ne pas se sentir visé. «Mo latet pas fêlé», a-t-il dit en riant.

Bashir Jahangeer n’a toutefois pas voulu en dire beaucoup plus sur ce «conflit». Oui, ce sujet a été abordé lors de la réunion des parlementaires de la majorité, concède le député MSM. «J’ai pu donner mon point de vue, ils étaient à l’écoute. Maintenant, c’est back to normal», a-t-il déclaré en substance.

Jeudi, lors d’un congrès à Rivière-du-Rempart, le leader du Muvman Liberater avait lancé: «Ce n’est pas un petit nouveau en politique qui se dressera contre moi. Je ne sais même pas comment il a eu un ticket.» La veille, à Rivière-des-Anguilles, lors d’une cérémonie de pose de la première pierre du bâtiment devant abriter le conseil de village, Ivan Collendavelloo avait lâché «éna dé trwa latet félé dan sa péi-la (…) pa dan lopozision, ki pé fer enn travay pou Sali répitasion…», sans pour autant donner de précision. Mais lors du congrès à Rivière-du-Rempart, Ivan Collendavelloo avait parlé d’«un député dans le Sud». Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, avait été appelé à calmer les tensions entre les deux hommes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires