Enquête des Services financiers sur BPML: règlement de comptes Bhadain-Chetty ?

Avec le soutien de
Roshi Bhadain et Koomaren Chetty sont colistiers au no18. Ce serait au niveau de leur circonscription que les choses ne se passent pas aussi bien qu'il semblerait.

Roshi Bhadain et Koomaren Chetty ont été des colistiers au no18. Ce serait au niveau de leur circonscription qu'il semblerait que les choses ne se passent pas aussi bien.

Le ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance lance une enquête sur Business Parks of Mauritius Ltd (BPML) et passe en revue toute la gestion et les décisions prises par cette firme de 2010 à ce jour. C’est ce qu’a annoncé le Conseil des ministres, hier. Or, cette décision n’a pas été très bien accueillie par l’entourage de Koomaren Chetty, qui est le directeur de BPML depuis 2015.

L’annonce est interprétée comme étant un règlement de comptes entre le ministre Roshi Bhadain et Koomaren Chetty, qui n’est autre que son colistier au n°18. Contacté par l’express, Koomaren Chetty affirme, toutefois, avoir la conscience tranquille. «Tout a  été fait dans la transparence. Je n’ai rien à me reprocher, a-t-il déclaré. Je viens d’apprendre la décision de l’enquête dans le compte rendu du Conseil des ministres. Si les Services financiers veulent enquêter, je n’ai rien contre.»

En revanche, dans son entourage c’est un autre son de cloche. L’on fait ressortir que l’enquête des Services financiers vise davantage le directeur actuel de BPML.

Mais au niveau des Services financiers, l’on dément catégoriquement une quelconque tentative de régler des comptes. Et que c’est au niveau de la circonscription n°18 (Belle-Rose–Quatre-Bornes) que les choses ne se passent pas aussi bien qu’il semblerait et ce, depuis la proclamation des résultats en décembre 2014.

Des sources proches du ministre Bhadain expliquent que ce sont les agissements et les décisions prises sous l’ancien régime qui méritent principalement d’être passés au peigne fin. «Mais une enquête doit être complète et c’est un travail apolitique qui comprend la période de 2010 à ce jour. D’ailleurs, c’est une décision du Conseil des ministres», souligne une source proche de l’hôtel du gouvernement.

Dans la foulée, notre source fait remarquer que, mardi, le Chief Whip Mahen Jhugroo interrogera le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation Étienne Sinatambou au sujet des bâtiments achetés par le gouvernement à BPML, Ébène.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires